Dans la série du « Laura n’a pas de bol, je demande… Laura ; BONNE PIOCHE ! »

Un petit condensé de ma journée, ça vaut le détour…

IMGP0311Au bureau, je travaillais tranquillement, studieusement même, lorsque mon écran est devenu tout bleu avec une énorme croix rouge au milieu, avec écrit en très gros : « Hardware » ! Ho, c’est mauvais signe, très mauvais signe… Il y aurait eu une tête de mort au milieu, c’était la même ! Heureusement, par chance ; enfin c’est ce que je pensais ; l’informaticien est là. Bien oui, pensez-vous qu’il puisse faire quelque chose pour moi, il lance un mot universellement compréhensible du genre : «Pffffffffrrrrfffffffffffrrrr ». Ai-je besoin de traduire ou tout le monde a compris ? Vous imaginez un informaticien vous dire : « Vous avez un virus, pas de chance mais je ne peux rien faire ». Incompétent, vas ! Bref, tout comme mon ordi, je suis restée plantée !

Le midi, c’est sur une discussion hautement philosophique avec Camille, ma maître de stage que nousIMGP0485 avons déjeunée : les différences pour ne pas dire les fossés culturels ! Ils me dégoûtent ces Chinois avec leurs ongles sales de 7 centimètres, à se curer les oreilles, les dents et le nez toute la journée avec le même ongle, beurk… Ce qui me refroidit le plus, c’est leur habitude de cracher partout et tout le temps. Ils ne peuvent pas faire ça discrètement, ça non ! Comme bruit de fond, ce sont des raclements de gorge intempestifs venus de leurs entrailles pour extraire des…, bref c’est dégeu, ça me coupe souvent l’appétit car ils crachent même sur la moquette des restos, inimaginable !

Ce qui me révolte par-dessus tout, c’est leur manière de traiter le « petit personnel », vous n’imaginez pas comme les « gens de bureau », ceux qui font partis de « ceux qui ont réussi » leur parlent mal. C’est parfois, pour ne pas dire toujours intolérable ; Ici, le rapport à la hiérarchie est très fort. Le pire, ce sont ceux qui se font presque insulter, ils trouvent ça normal, ils sourient et remercient. Du délire, moi je leur collerai le balai dans la tronche oui !

IMGP0489Le soir, de retour chez moi, je me motive car il est grand temps de faire une lessive, n’ai plus rien à me mettre (enfin presque), ça fait déjà 2 semaines…

Je m’attaque donc à la compréhension du fonctionnement de la machine à laver, dur, dur, tout est écrit en chinois ! Je mets tout mon linge de couleur foncé dans le tambour, mets la lessive achetée par Dado et appelle Camille : « Help, il y a des boutons partout, comment je fais ? » Je finis par appuyer sur le gros bouton, on verra bien… Un filet d’eau, fluet comme un pipi de souris se met à couler. J’attends 10 minutes, toujours pas de tambour qui tourne. Sur les conseils de Camille, je sors tout. Et là, horreur… Tous mes vêtements ont déteint, tout est foutu. Je me jette sur le bidon de lessive et je lis « Bleach ». HO MY GOD, c’est de la javel… Partagée entre colère et fou rire, je me précipite, tas de linge sous le bras, dans la douIMGP0481che pour essayer de sauver les pots cassés, résultat totalement nul !

En soirée, je trouve l’explication de cette journée vraiment résolument pourrie. Vous vous souvenez d’une grosse porte rouge à la cité interdite ? Il parait que marcher dessus porte malheur car c’est une barrière contre les mauvais esprits, pour qu’ils ne pénètrent pas dans la maison. Demain, je cherche un grigri Hello kitty ou j’achète de l’encens, en mets partout et demande pardon pour l’offense. Après réflexion, ne serait-ce pas juste moi et mon « manque de bol » naturel ? D’ailleurs, je viens juste de renverser ma bière sur ma robe, étonnant, non ?