IMGP0636Mardi, Camille m’a invitée à déjeuner dans un lieu très sympa, le « Dine andIMGP0633 Wine », resto tenu par un Belge où l’on peut se boire un petit verre de vin rouge. Complètement dingue de nourriture asiatique, il m’a quand même bien plu de manger un petit carpaccio de saumon sur un lit de salade, et des pâtes au gorgonzola, ho my God du fromage, ce que ça peut me manquer !

Mercredi matin, lever sous des trombes d’eau, ce qu’il pleut fort ici. Quand ça tombe, mieux vaut avoir un parapluie, sinon… Arrivée au bureau, les portiers vous attendent et vous distribuent des petits sacs plastiques pour que vous y mettiez vos parapluies mouillés. C’est d’une aberration de faire ça, ce n’est vraiment pas « développement durable ». Un parapluie, ça sèche, non ?

Le soir, Danny m’emmène dîner dans un bouiboui terrible… Nous nous asseyons, ouvrons la carte et commandons un peu au pif (c’est le cas de le dire, vous comprendrez pourquoi après !), car tout est en chinois. La commande part en cuisine et au moment où le serveur ouvre la porte, je plonge directement dans la cuisine. De toute évidence, l’hygiène n’est pas leur priorité. J’imagine à peine ce que l’inspection sanitaire française pourrait dire : « On vous met en prison pour tentative d’empoisonnement de vos clients » ! Le sol, les murs, les casseroles…, tout est immonde. Un serveur s’aperçoit soudain que je regarde avec dégoût et se précipite pour fermer la porte. Il me regarde, me sourit et se rassoit et là, commence à se faire un décrottage de nez comme j’avais rarement vu, complètement infecte ! Il a réussi par je ne sais quel tour de passe-passe à faire disparaitre son index dans son nez !! Vu son acharnement, je pense que son doigt va finir par ressortir par l’oreille… Après ça, il se lève, entre en IMGP0657cuisine et en ressort avec nos plats, huuuuummm, bon appétit. Cela dit, c’était très bon, comme quoi !IMGP0655

Après le diner, j’accompagne Danny chez le coiffeur ! Quel bon moment de rigolade, c’est sûr, on ne connaît pas ça chez nous ! La coiffeuse est à l’évidence bien plus intéressée par sa série B chinoise, qui passe à la télé que par ce qui se passe pour vos cheveux. Une chose est sûre, il est hors de questions que je lui confie ma tête…

Depuis le début de la semaine, je galère pour mon visa. La fille qui doit m’aider à en obtenir un autre m’informe que le commissariat de police n’a jamais transmis mon enregistrement d’identité aux ambassades, je n’existe pas ! Seule solution, retourner  à ce commissariat pour réitérer une demande d’inscription. Une vraie horreur à faire quand vous savez qu’ils ne parlent pas un mot d’anglais. Pour cela, il me faut un interprète et les papiers officiels de mon bail qui attestent de mon adresse. Mon colloc se porte volontaire, un vrai jeu d’enfants, nous irons jeudi matin.

Le matin du renouvellement d’inscription, impossible de mettre la main sur ces foutus papiers, on se met à retourner tout l’appartement… Nulle part ! Alors là, c’est la cata car sans ces papiers, pas d’enregistrement et donc pas de nouveau visa ! Nous appelons la fille de l’agence immobilière pour qu’elle nous en fournisse un autre mais elle nous explique que nous avons le seul original existant. Là, c’est la panique ! Nous lui demandons une copie mais elle n’a pas l’air très intéressée de nous aider. Quand il s’agit de nous demander de l’argent, elle est là à n’importe quelle heure mais quand il s’agit d’aider, elle est « so sorry but very busy ! ». A partir de ce moment, je suis entrée dans la troisième dimension…

Pour trouver une solution, nous tentons de joindre notre autre colloc Dado, parti à New York pour deux semaines, dernier en date à s’être servi des papiers de bail. Il nous assure que les papiers sont dans sa chambre. Sa chambre est mise à sac (ça ne fait rien, il est très bordeliique), et toujours pas de papier. Sur facebook, il nous envoie un « Ho Ho » !. Qu’est-ce que ça veut dire « Ho Ho » ? Et là, c’est le drame, il a les papiers sous les yeux, dans sa valise à New York ! Je vais le tuer !!!!!!

Mon visa expire le 4 octobre, celui de Danny, le 7 octobre et notre colloc a notre sésame entre les mains mais à New York, et ne rentre que le 6 octobre. Faites le calcul, nous sommes dans le Caca… Même Chronopost ne peut plus nous sauver !

IMGP0627Dado nous envoie des copies par mail, nous allons tenter de les faire passer. Après 4 allers/retours au commissariat ce même vendredi, car ça ferme entre midi et deux, car on n’a pas les photocopies, car on doit attendre une heure pour leur faire plaisir. En gros après des heures de stress, d’arrachage de cheveux, de frôlement de la crise de nerf, et d’idées meurtrières qui vous traversent l’esprit au commissariat, j’obtiens un papier provisoire d’enregistrement, à prouver avec les papiers officiels au retour de Dado. Pour mon visa, c’est tout simplement trop tard, je dois sortir du pays. Mon entreprise m’a pris un billet pour Hong Kong, je pars du 1er au 5 octobre. Et oui, c’est les vacances chinoises pendant cette période, ça tombe bien. Comme ça, à Hong Kong, je IMGP0671refais un visa et j’y passe mes vacances, chouette non !

Vendredi soir, pour retrouver un peu de moral, Camille et moi sortons prendre l’apéro au Face, un lieu où l’on boit du vin dans des lits à opium lounge, où l’on grignote des « tapas indiens », un vrai délice. Après, nous sommes allées faire un tour à la boite du China Doll.

IMGP0680

Réveil tarIMGP0683dif samedi, et journée repos à l’appart, après avoir couru partout, quel bonheur de se poser un peu. Pour aller à l’extrême détente, je me suis offert une heure de massage thérapeutique, fait par un médecin dans un centre Spa très beau et très zen, le Long Island. Il m’a remis tout le corps en place, un vrai miracle… Par contre, il faut le dire, je n’ai pas choisi le massage totale détente aux huiles, du coup, ça faisait parfois mal, très mal, mais là, quel bien-être, un corps tout neuf.

IMGP0762Samedi soir, très grosse soirée à l’appartement avec une vingtaine de personnesIMGP0743 puis sortie au Vic’s, boîte de nuit connue sur Pékin. Très amusante cette soirée, mise à part le fait que j’ai percuté violemment une fille et mon nez s’est encastré dans sa tête. J’ai entendu un énorme « craaaaaaaaaaaackkkkkkk », depuis j’ai toujours mal et suis enflée, manquerait plus qu’il soit cassé !

IMGP0729Dimanche, je prends le métro, direction le quartier de Dongcheng pour aller visiterIMGP0753 le temple des lamas. Allergiques à l'encens, s'abstenir...

En deux mots, le Temple des Lamas (Yonghegong en chinois mandarin ce qui signifie littéralement Palais de l'harmonie éternelle) est le plus grand et sûrement le plus beau temple lamaïste de Pékin (Beijing). Situé au nord-est de la ville, ce complexe érigé en 1694 fut d'abord la résidence d'un prince, les premiers IMGP0757Lamas s'installèrent dans un des pavillons en 1732. Il abrite actuellement 70 moines. En cette semaine de vacances, de nombreuses personnes seIMGP0783 pressent pour venir y prier. Quel endroit magique, je vous assure. Je remarque que les photos du Dalaï-lama ont toutes été enlevées… Y aurait-il un malaise ?

Le mot de la fin est dédié à mon cher père :

                     «  joyeux anniversaire mon petit papa… »

IMGP0746      IMGP0751      IMGP0740      IMGP0755