IMGP0800Après un vol de 3h45, mon avion atterrit à Hong Kong. Tout de suite dansIMGP0821 l’ambiance avec ces 30 degrés, ça y est, les vacances commencent…Il ne me reste plus qu’à attendre mon acolyte de voyage, Léonard, Sciencescomien émérite, Brésilien déchu, un poil français à ses heures et Hong Kongais le temps d’une décennie. Lui arrive de Bogra, ville paumée au Bangladesh (et oui, pour avoir choisi le pire endroit sur la planète pIMGP0807our faire son stage de fin d’études, il lui faut bien des vacances !!!). Je décide de l’attendre à l’arrivée des valises. J’ai bien fait car dèIMGP0828s son arrivée, premier fou rire : sa valise, achetée en passant 9 euros chez un marchand de fortune, arrive sans roue ; sa valise est complètement cassée, elle ne peut même plus rouler.

IMGP0822Nous prenons l’Airport express qui nous mène jusqu’à l’île Hong KonIMGP0827g. Arrivés sur place, nous décidons d’achever sa valise en rejoignant l’hôtel à pied. En ce jour férié, les rues grouillent de monde, même les escaliers sont inempruntables. Nous déposons les bagages à l’hôtel et rejoignons sa mère pour un petit tour en ville. Nous prenons le bateau direction Kowloon. Pour un peu de légende, Kowloon signifie les « Neuf Dragons ». L’empereur Ping aurait dénombré 8 IMGP0839montagnes sur le site et donc 8 dragons car chaqueIMGP0837 montagne en abriterait un, selon la tradition chinoise. Mais comme les souverains étaient comparés à ces animaux mythiques (rien que ça !), on en ajouta un neuvième pour l’empereur Ping.

Nous flânons sur Nathan Road,IMGP1094 artère principale de KowlooIMGP0849n longue de plus de 4 kilomètres, patchwork sans fin de magasins, restos, échoppes en tout genre, hôtels, sans oublier toutes sortes de boutiques de luxes. Des enseignes aux idéogrammes de toutes les couleurs, dans toutes les langues masquent les immeubles, et avec toute cette foule, le lieu est étourdissant.

IMGP0840Nous poursuivons la promenade à lIMGP0853’hôtel Peninsula, bâtit en 1928, très huppé, très guindé, tout moi, quoi ! Nous prenons l’ascenseur, tout en bois, jusqu’au 28ème étage pour aller boire un verre, plusieurs même au Félix, lieu incroyable du fait de sa vue panoramique et du magnifique design du mobilier dessiné par notre Philippe Starck national, et oui Madame ! La vue est imprenable sur la skyline de l’île. Les toilettes sonIMGP0857t aussi grandioses, avec des pissotières qui surplombent tout Hong Kong, un pipi à vous donner le vertige !

IMGP0843

Après avoir étanché notre soif, nous filons sur les berges de Kowloon pour regarder le feu d’artifice. Nous ne sommes pas les seuls, à la différence près que nous, nous regardons le spectacle en live dans le ciel, et oui les autres préfèrent filmer la scène avec leur portable ! Ils sont étranges quand mêmIMGP0880e les gens parfois…

IMGP0877Nous nous dirigeons vers Admiralty et dinons au Zen. Un canard laqué que je ne suis pas prête d’oublier, c’est booooooooonnnnnn…, et ce autour d’une discussion portée sur mon drame quotidien au boulot : les Chinois avec leur horrible haleine et odeurIMGP0873 corporelle d’ail crue. Ça fait sourire comme ça mais en réalité c’est un vrai cauchemar, ça soulève le cœur, à tel point qu’un matin j’ai failli vomir, (véritable spasme à l’appui) sur ma collègue de boulot qui n’arrête pas de souffler toute la journée. Le nez IMGP0889caché dans mes manches de pull, je supplie qu’une boite de chewing gum entière lui tombe dans le bec…

Après cette bonne soirée, nous retournons a l’hôtel, repos bien mérité après un lever a 4h du matin.

IMGP0893IMGP0829IMGP0891IMGP0899