Les tribulations d'une Laura en Chine, vous goûterez bien à mon blog de riz...

mardi 16 octobre 2012

Un nouveau pays, de nouvelles aventures, un nouveau blog ... Bangkok Delicious, vous (re)goûterez bien à mon blog de riz !

Vous avez aimé mes aventures pékinoises ?
4 ans plus tard, je reviens avec mon nouveau blog thailandais  : Bangkok Delicious, vous (re)goûterez bien à mon blog de riz !

Bonne ricanade (encore et encore...) : http://bangkokdelicious.wordpress.com/

Posté par laura le berre à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 15 décembre 2008

Le mot de la “faim”… (15 Décembre 2008)

Hormis le fait que je viens de perdre ma carte de crédit aujourd'hui même (quelle tuile!)lolo_tahitienne, merci aux 1700 visiteurs de mon blog pendant ces 4 mois, je prends l’avion danslolo_bain quelques heures, direction ma contrée, celle du vin rouge et du fromage qui « sent les pieds », la France ! Bye bye raviolis et sushis, bonjour tartiflette et tartes salées/salade ! Remarque je dis ça alors que j’ai été élevée au riz, je suis tombée dans le « Rice cooker » quand j’étais “petit”! Ben oui, vous avez vu ça comme je suis « rond comme un ballon », on dirait une boulette de viande ou une perle de coco ! Et puis n’oublions pas que du nuoc-mâm coule dans mes veines ! Vous savez bien, cette sauce à base de poisson fermenté dans une saumure, l’un des principaux ingrédients de la cuisine lolo_brosse_ses_queunottesvietnamienne. D’ailleurs à y regarder de près, j’avais les yeux un peu bridés laura_petitquand j’étais un « mini pouce », non ? Et ça, je le dois à ma chère grand-mère paternelle, ma Mamie Nom. Fière ? Pas qu’un peu, oui!

Après 4 mois en Chine, à vivre en collocation avec Kit, le British, Danny, l’Hawaïen et Dado, le New-yorkais, je dois dire que je me sens aujourd’hui complètement « fluent » anglais/chinois, par exemple je peux dire des trucs du style : « What’s your « nem »? ». Je dois avouer que j’ai quand même failli me transformer en  une ma_petite_mamie_nomvraie américaine, notamment le jour où j’ai dévoré une pizza dans mon lit, sirotant un coca light, ho mon Dieu Laura, ressaisis-toi! Je quitte ce pays en pensant que je reste toujours une petite frenchie car je ne crache toujours pas par terre, je ne jette toujours pas mon papier toilette à la poubelle et je ne me suis toujours pas laissée pousser l’ongle du petit doigt pour me curer le nez, les dents et les oreilles avec! Ouffff, j’ai survécu! Je rentre pour tout vous raconter autour d’un pt’it verre de rouge. Et comme on dit si bien chez nous : « t’Chine, t’Chine »…

Posté par laura le berre à 12:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 14 décembre 2008

Marché aux fleurs et aux oiseaux, Today Art Museum, Tour CCTV… (13 et 14 Décembre 2008)

IMGP2570Une soirée assez déjantée au Song vendredi soir, avec un DJ électroIMGP2576 chinois aux allures d’Austin power, une guest star du cinéma chinois, le tout dans une ambiance house des plus dingues… J’ai passé un bon moment en compagnie de mes collocs et d’autres américains, regrettant l’atmosphère désormais non enfumée de nos boîtes de la night ! Les IMGP2582chinoises étaient toute apprêtées, on aurait dit un défilé haute couture. Le plus dommage pour elles, c’est que l’acteur soitIMGP2580 disant hyper connu et trop, trop bôôôôôôô (soit disant encore !) crachait du champagne dans la foule ! Enfin, elles avaient l’air d’apprécier… Remarque ici, cracher c’est comme nous cligner des yeux, c’est normal, vital et tout le monde le fait ! Moi, s’il m’avait craché dessus, je crois que star ou pas star, je lui aurais fait pareil !

IMGP2584Samedi après-midi, je me rends au marché aux fleurs et auxIMGP2585 oiseaux. On se demande bien pourquoi ça porte ce nom d’ailleurs car moi, je n’y ai vu que des poissons ! Il y a bien une centaine d’échoppes qui vendent des poissons de toutes les tailles, toutes les couleurs, c’est complètement dingue comme les chinois en sont friands ! Oula, d’un coup j’ai un doute, c’est bien pour les aquariums qu’ils les vendent, ils ne les mangent pas j’espère ! Ici rien ne m’étonne plus, ils mangent absolument tout, tortue, serpent, iguane, tout y passe à la casserole. Maintenant, quand je vois un chien ou unIMGP2591 IMGP2588chat dans la rue, je ne peux pas m’empêcher de l’imaginer en steak ou en col de manteau, c’est horrible ! Enfin, je poursuis la promenade dans ce lieu absolument pas fréquenté par les touristes (pour une fois), et là, je me faufile parmi des vendeurs de noix mais aussi de criquets ! Pauvres insectes, les chinois les enferment dans des petits récipients troués et comme ça c’est rigolo, tu peux ramener une ambiance « provence » chez toi ! Je trouve ça d’une cruauté mais apparemment ça ne choque queIMGP2593 IMGP2592moi, les Chinois sont fans et font tous joujou avec leur petite boîte ! Un peu plus loin, j’entends les sifflements d’oiseaux, ha tout de même, il y a des volatiles quelque part sur ce marché ! Et bien je ne suis pas déçue, c’est seulement des types qui jouent avec des sifflets imitant les petits « cuicuis ». D’ailleurs sans jeu de mots, pour être cuits, ils le sont les oiseaux là-bas, je me retourne et tombe devant plusieurs échoppes de rue qui vendent des plantes mais aussi des plumeaux ! Comme sont nom l’indique, dans plumeau, il y a plume. Ha maintenant j’ai compris qu’au marché aux oiseaux, tu peux acheter un oiseau pour nettoyer ta poussière !

IMGP2594Après ça, je file du côté de Sanlitun pour le déjeuner, et dans leIMGP2597 taxi, je prends quelques clichés des immenses buildings de Pékin, comme la Tour CCTV, l’incroyable tour de la télévision centrale de Pékin. Comme le dit ses architectes Ole Scheeren et Rem Koolhaas, : «La CCTV est une boucle, sans début, ni fin, sans haut et sans bas». L’édifice complètement délirant défie toutes les lois de la gravité. Composées de 10 078 tiges d’acier, hautes de 234 mètres, les deux tours viennent de se rejoindre pour former une boucle. Un vrai travail de génie !

IMGP2601J’arrive à mon petit resto fétiche de Sanlitun et me commandeIMGP2606 quelques plats absolument divins, tels que les Xiǎolóngbāo aussi appelés « dumplings soup », petits raviolis au porc et coquilles Saint-Jacques, au crabe, aux crevettes… dans lesquels il y un également de la soupe. Vous aspirez le jus puis croquez le tout ; le reste explose en bouche… Un pur bonheur pour les papilles. Je me commande un riz absolument délicieux, dommage que je ne sache pas le cuisiner !

IMGP2614Après cette pause gourmande, je prends un taxi direction le « TodayIMGP2622 Art Museum ». Et là, je dois vous dire que j’ai vécu un moment abominable… Hormis le fait que le chauffeur conduit comme un manche ; ici c’est fréquent, pas de ceinture et des accidents évités de peu à chaque kilomètre (on se croirait dans un jeu vidéo, plus tu écrases de passants, plus tu as IMGP2628de points, ouaiaiai… et ce jusqu’au Game Over !) ; et bien l’odeur du taxi est une véritable infection ! Il pue…, mais il pue,IMGP2636 mon dieu c’est insoutenable ! Pour vous donner une idée, je dirais que le chauffeur sent une odeur à cheval (pour ne pas dire « de » cheval ou de poney d’ailleurs) entre le « pas lavé depuis, holala depuis…toujours, et la vieille odeur de mal séché. Et la cerise sur le gâteau, il ne fait que faire des rots à l’ail ! Je suis au bord de l’évanouissement, sortez moi de là !!! Finalement, j’arrive vivante au « Today IMGP2637Art Museum », de l’air…

Le Today Art Museum , premier musée d’art chinois établi sur des basesIMGP2639 non lucratives et indépendantes regroupe des oeuvres d’artistes chinois mondialement reconnus tels que Fang Lijun, Zhang Xiaogang, Wang Guangyi, Yin Zhapyang, Liu Wei, Lu hao, Liu Xiaodong... Les collections sont contemporaines et oscillent entre le passé et le futur. C’est vraiment un lieu à visiter à IMGP2662Pékin ! Rénové par l’architecte Wang Hui, le bâtiment principal du musée, qui n’est autre qu’une ancienneIMGP2664 brasserie, se trouve dans la zone CBD. La surface d’exposition est immense et sur plusieurs niveaux, en tout, pas moins de 2 500 mètres carrés d’exposition. Cet univers me donne à mon tour des élans d’artiste : « Ma qué la IMGP2645diménsionne socialé é intélectual dé l’artista abordé ici dé maniére décadenté, réouni dé façon incrédiblé la véritablé natoure dé l’homme sour oune fondIMGP2670 pictoural… ! »

IMGP2680 IMGP2692 IMGP2688 IMGP2689 IMGP2681 IMGP2650

Posté par laura le berre à 19:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 12 décembre 2008

Dernier jour de travail avant… Avant quand d’ailleurs !?! (12 Décembre 2008)

IMGP2517Hier soir, dîner de fin de mission avec mes collègues de travail à l’Hôtel Hyatt, auIMGP2520 fameux restaurant « Made in China » pour déguster le meilleur canard laqué de Pékin : une pure merveille…

Comme vous le savez, je réalise depuis Septembre ma mission de fin d’étude dans une agence de communication française ayant une antenne en Chine, à Pékin. Pour des IMGP2521raisons de secret professionnel, je n’ai pas réellement pu vous faire part de mes activités. Aujourd’hui est mon dernier jour à l’agence, et si jeIMGP2534 vous faisais part de mon petit bilan ?

L’agence pour laquelle je travaille est une agence spécialisée en marketing et communication alimentaire ainsi que de l'Art de vivre à la française. Elle conçoit et met IMGP2541en place pour le compte de ses clients - entreprises et filières agroalimentaires - des campagnes de communication valorisant leurs produits et leurs marques made in France sur tousIMGP2545 les marchés.

Implantée en France et dans 27 pays étrangers, cette agence intervient au total dans plus de 50 pays. Cette dimension IMGP2564internationale m’a plue immédiatement, d’autant plus que cette agence exerce dans le secteur d’activité qui me passionne : le secteur alimentaire qui plus est, la gastronomie française.

N’ayant jamais réalisé de stage à l’étranger, il me semblait plus qu’essentiel deIMGP2542 partir pour prouver par une action concrète cette véritable ouverture sur le monde IMGP2552et sur les autres.

Passionnée par l’Asie depuis toujours, du fait de mes origines (ma grand-mère paternelle étant vietnamienne/laotienne), je souhaitais partir sur ce continent pour une expérience de vie.

La Chine était une évidence pour y réaliser ma mission de fin d’étude car c’est le paysIMGP2560 qui révolutionne actuellement le marché du travail : impossible aujourd’hui d’ignorer cette superpuissance mondiale.

IMGP2556Partir là-bas, seule, m’a montré à quel point ma détermination de bouger avec mon temps et ce côté alerte aux évolutions qui m’entourent  étaient puissantes. Je ne parle pas un mot de chinois et mon anglais était vraiment basique. Le choc des cultures a été très intense mais je ne me suis pas arrêtée là. En effet, vu mon niveau d’anglais, je me suis ajouté une difficulté, j’ai cherché exclusivement des colocataires anglophones pour perfectionner cette langue. Choix que je ne regrette aujourd’hui absolument pas car je vis avec deux Américains (un Hawaïen et un New-Yorkais) et un Anglais et je dois avouer que mon niveau d’anglais a réellement progressé. N’est-ce pas un comble de partir en Chine pour faire progresser son niveau d’anglais… Mon chinois quant’ à lui est ce qu’il y a de plus basique, juste de quoi se débrouiller pour vivre ; même si, je travaille avec des Chinois tous les jours. Mes collègues sont tous Chinois et francophones, parler le français est un des critères d’embauche ici car les clients sont français et ne parlent souvent pas la langue du pays  où ils exportent.

Autre élément essentiel, je souhaitais découvrir l’expérience agence, qui me manquait jusque-là, ayant réalisé toutes mes missions chez l’annonceur. Il me semblait crucial de connaître ce milieu, ce rythme de travail et cette ambiance « agence ».

Mes missions sont diverses mais sont avant tout centrées sur la création de plans Marketing essentiellement pour des clients du secteur viticole français.

New_ImagePar exemple, j’ai travaillé pour les vins d’Alsace, les vins du Bergerac, les vins du Sud Ouest, les vins du Beaujolais, les vins de Saint-Émilion…Tout l’enjeu est de trouver une stratégie percutante pour promouvoir ces vins en Chine, pays où ces vins français sont méconnus et fortement concurrencés par les vins du Nouveau Monde, les coutumes locales, et les habitudes de consommation orientées sur les alcools forts et la bière.

K10_Hello_Kitty_Logos_AffichesLa stratégie à adopter est très délicate à mettre en œuvre car nous avons à faire à un public novice en la matière. Hormis les vins de Bordeaux qui jouissent d’une notoriété forte, tous mes modes de réflexion antérieurs en la matière sont à écarter pour faire place à un fonctionnement totalement différent. Mes références françaises sur la stratégie à mettre en place est inutile ici, il faut faire abstraction de tout ce que je connaissais jusque là pour pouvoir me mettre dans la peau d’un consommateur Chinois ayant un mode vie, des valeurs et un référencier totalement différents. Je dois avouer que c’est aussi déroutant que passionnant. Vous imaginez la promotion d’un vin en France grâce à une mascotte « Hello Kitty » ; ici tout est possible. 

Les différences culturelles apparaissent parfois comme des barrages car il faut passer outre les incompréhensions existantes entre nos deux cultures.

Les réelles difficultés auxquelles j’ai été confrontée dans mon travail sont toutes liées aux barrières culturelles. Nous avons une conception très différente dans l’élaboration de la stratégie d’un plan marketing. Pour moi, un plan solide qui tient la route repose sur une stratégie sans faille, très travaillée et réfléchie. Pour les Chinois, et cela m’a été clairement dit comme ceci « La stratégie ne sert à rien, c’est du blabla, ce qui compte ce sont les actions ». J’ai eu beau argumenté de façon très imagée que selon moi, la stratégie représente les fondations d’une maison et que les actions qui en découlent sont les artifices du type couleur des murs, ou aménagement des meubles, mais rien n’y a fait. De ce postulat, je vous assure qu’entre mon plan de communication et celui d’un de mes collègues, il y a des différences énormes.

laura_projet_proTravailler avec des Chinois est vraiment très compliqué car à ce problème s’ajoute celui de la fierté. Si vous osez critiquer, de façon constructive bien entendu, ils s’offusquent, se vexent et donc se ferment. Il m’est arrivé plusieurs fois de devoir me fâcher et expliquer que la susceptibilité et le travail ne faisaient pas bon ménage… Mais dès qu’ils « perdent la face », le sujet du manque de respect intervient, c’est épuisant je vous assure… Je ne peux enfin pas oublier l’importance de la hiérarchie, non seulement je suis stagiaire et ils sont chefs de projets alors illaura_ralou faut être très délicat pour expliquer ce qui ne va pas dans un plan de communication, il faut faire preuve de beaucoup de tact, ce qui n’est pas toujours évident lorsqu’ils vous soutiennent mordicus que leur stratégie est excellente et que c’est vous  qui n’avez rien compris.

J’ai travaillé sur un aspect de mon caractère qui n’était jusqu’ici pas mon point fort : la patience. Mettre de l’eau dans son vin est un sacrilège mais la diplomatie dans le travail est une nécessité.

laura_futur_jobEtant quelqu’un de très « Pushy », qualificatif souvent utilisé à mon égard (une fois encore par ma maître de stage actuelle, qui considère cela comme une qualité), je dois parfois faire attention à ne pas « brusquer » mais seulement « réveiller en douceur » pour avancer… Je ne sais pas encore quel travail je vais trouver à l'issue de ce stage mais une chose est certaine, il y aura un lien, voire un rapport direct avec le secteur alimentaire. Je laisse les choses venir, une belle opportunité se présentera bien...

Pour ceux qui souhaitent venir travailler en Chine, dites-vous que la route sera sûrement éprouvante, le parcours semé d’embûches mais l’expérience reste  fabuleuse. Parole de Moi… 

Posté par laura le berre à 04:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 11 décembre 2008

Trois petits fours et puis mangeons… (8 au 11 Décembre 2008)

IMGP2497Une semaine placée sous le signe de la bonne cuisine avec des déjeuners et desIMGP2500 dîners fort agréables. Côté travail, un canard laqué en compagnie du Directeur international du groupe L... Venu en Chine pour la promotion de leur huile (qui commence par un i et qui finit par un chiffre), vous savez bien cette huile « nutritionnelle » qui ne fait pas certainement pas grossir ! Leur pub le dit si bien avec « L…, faites-vous du bien » !

IMGP2502Le soir, dîner avec des copains de mes collocs dans un japonais, où nous avons fait un remake de « La grande bouffe », je ne sais pasIMGP2505 combien de plats il y a sur la table mais elle en est couverte! Des sushis, sahimis, beignets, soupes miso et udon, des rolls, des algues, des tempuras, des raviolis frits…, et j’en passe, mon estomac est en train de me laisser tomber, impossible d’arriver au bout! N’avons-nous pas eu les yeux IMGP2506plus gros que le ventre ? Après le dîner, les amis de mes collocs nous proposent de passer chez eux : un vrai musée! La décoration est incroyable, les meubles sont de style asiatique et il y a des tableaux partout représentant des femmes chinoises de façon vraiment moderne. Le contraste entre tous les éléments composant l’appartement me séduit réellement.

IMGP2509Autre lieu intéressant que je vous avais déjà présenté : le Din Tai Fung, véritableIMGP2511 institution du ravioli. Rien que pour le plaisir, j’ai pris une soupe de raviolis au porc et aux légumes et des raviolis vapeurs aux légumes…, et ce moment d’intense régal se passe de tout commentaire…Je sais ce que vous allez me dire : « Et moi ce matin j’ai mangé une pomme »!

ppdaAutre grandiose nouvelle, je suis enfin diplômée de mon Bac + 5, et oui c’est pas trop tôt, finie la vie étudiante! Je peux enfin rejoindre la plus grande agence française qui "emploie" près de 2 millions de personnes : L’ANPE! Mais avant, j’attends de profiter de mon moment de gloire, la remise des diplômes quoi! Notre cher parrain de promo nous attend le 18 décembre prochain pour un vrai JT en direct live! Et oui, c'est...PPDA!

Posté par laura le berre à 09:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


dimanche 7 décembre 2008

Opéra de Pékin, Marché de la soie… (6 au 8 Décembre 2008)

IMGP2455Ce week-end, je me rends à l’Opéra de Pékin, non pas pour y voir un spectacleIMGP2470 mais pour aller en découvrir l’architecture absolument étonnante. Imaginé par l’architecte Paul Andreu, il est ouvert depuis décembre 2007. 219 400 m² de surface de construction, l’Opéra s’étend sur 150.000 m² et se situe sur l’avenue Chang’An à Pékin. Le bâtiment ressemble à un ovni, c’est une sorte de coque en titane et verre, vraiment étonnante. Le complexe est conçu comme une île puisqu’il est dans un plan d’eau artificiel. Comme les températures sont négatives en ce moment, il ne me manque plus que mes patins à glace pour aller voir l’intérieur, malheureusement fermé au public, hors représentation.

IMGP2486Le soir, je rejoins Camille à son appart, pour une petite soirée « vin » entre filles, c’est chouette de boire une bonne bouteille de Médoc et de parler de pleins de trucs de fille. Après, nous filons au Face pour grignoter quelques petites choses et surtout, boire du vin, et oui, encore…

Dimanche, je me fais une virée shopping avec Dado au Silk market (marché de la soie), pour les courses de Noël ! Hou que je négocie dur !! Dado est ravi, son portefeuille aussi ! Vous pouvez admirer le résultat…

IMGP2485Ha j’oubliais, samedi, en raison d’un froid sibérien, je me réfugie dans un mall, le 3.3 à Sanlitun pour aller devinez où, chez le coiffeur. Enfin, jeIMGP2490 me lance… Je file au salon Kérastase, au moins ils baragouinent de l’anglais, c’est déjà mieux que le coiffeur à côté de chez moi ! Je prends place au bac à shampoing, tout se passe bien, ça fait déjà 10 minutes que la shampooineuse me lave la tête, je me dis qu’il faut qu’elle arrête, j’ai lavé mes cheveux ce matin et elle est en train de me décaper le cuir chevelu à force de frotter ! Enfin IMGP2476toujours est-il que tout va bien, elle me rince enfin la tête, ouf pas trop tôt, mais là, pas de bol, il y a une coupure d’eau dans le salon ! Franchement, vous imaginiez que ça pouvait tomber sur quelqu’un d’autre que moi ça ! Me voilà la tête pleine de mousse avec un fou rire !  Elle finit par me rincer les cheveux avec de l’eau gelée, comme si je n’avais pas déjà assez froid comme ça ! Le coiffeur me coupe une quantité de cheveux hallucinante, heureusement la coupe est réussie…, un vrai playmobil!

Posté par laura le berre à 16:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 5 décembre 2008

Je mange, tu manges, elle mange, d’ailleurs Laura, elle ne fait que ça… (1 au 5 décembre 2008)

Dany_and_VaryaUne semaine placée sous le signe du canard et pas laqué celui là… Un vrai froid!!!Je ne savaisBeef_and_advocado pas que Pékin était pire que le cercle polaire, même à Moscou, il fait moins froid ! Il fait en ce moment -15 degrés, vous imaginez ? Et la nuit, je ne vous en parle pas car rien qu’en lisant vous serez traversés d’horribles frissons. Quant aux températures ressenties, vous pouvez retrancher 10 à la température indiquée…

SushisHeureusement, pour ne pas mourir de froid, une seule solution : manger!laura_cup_of_tea

Du coup, cette semaine, je mange comme un ours comme ça la nuit, je peux rentrer hiberner ! Lundi, nous sortons avec Danny et Varya à l’Yzaka Ya, restaurant où toute la carte vous fait envie. Pour goûter à tout, on commande pleins de choses et on partage. Je dois avouer que cette « façon jen_and_measiatique » de dîner est vraiment sympa, ça fait un peu la même chose que chez nous lorsque l’on se fait une raclette ou une fondue savoyarde sauf que là, on ne mange pas tous la même chose…

Mardi, petite sortie fort rigolote pour un double anniversaire, celui de Jen et Philana dansdado_and_me un restaurant japonais. Réservé juste pour la quarantaine d’invités, les plats ont défilé, tout comme le Saké d’ailleurs. Je me suis initiée au Saké chaud : « Et un « hot saké » pour la demoiselle et deux « hot saké »… »! Vraiment traître cette petite boisson aux allures de « je ne te ferai rien du tout » ! Sans que anniversaire_jen_groupevous vous en apercevez, votre visage prend des allures rougeodes de Père Noël et vous vous sentez capable debiron_and_me tourner un film à la Bruce Lee ! Hou, vais rentrer moi !

CamilleAutre resto incroyable, le Din Tai Fung. Camille m’emmène dans ce lieu magique, véritable “temple du ravioli”. Au menu, soupe de raviolis au porc et aux crevettes, et leur spécialité, les xiaolong bao aux porc et aux légumes, mini raviolis que vous trempez dans unlaura_et_ses_raviolis bouillon : à vous en faire exploser les papilles, tellement les saveurs sont incroyablement délicieuses. Un resto comme celui-ci doit ouvrir d’urgence à Paris ou à Nantes!

soupe_de_raviolisHier soir, l’énorme blague : plus d’électricité ! Mais où sont mes collocs ?! Evidemment, il n’y a personne, de toute façon, ça tombe toujours quand il ne faut pas! Bon, je n’ai plus qu’à me mettre dans mon lit bien au chaud car autant vous dire que ma clim inversée ne marche pas non plus! Je me réveille ce matin,raviolis toujours pas de lumière mais par contre le froid… A ce rythme, je pense que les cafards de l’appartement vont tous migrer chez les voisins, au moins un point positif! Du coup ce matin, retour au début du siècle dernier : douche à la bougie. Pas tout à fait quand même car pour les cinéphiles avertis, il y a quand même quelques anachronismes du type “eau chaude”, “bougie IKEA” ou encore “Shampoing Shwartzkopf”! Mais bon, on imagine…

En attendant, je souhaite une joyeuse fête à Nini, un joyeux premier mois-niversaire à Léonie, un grand “Welcome” à pt’it Louis (avec des parents comme ça mon pauvre loup, je sais la vie est parfois injuste ; enfin tu pourras toujours venir te plaindre à ta super tata Lolo si papa te donne un bain trop chaud!).

Ce soir c’est le week-end, et j’espère que quelqu’un se sera chargé de remettre l’électricité…Et comme une réplique du cinquième élément le dit si bien : “Aziz, Lumière!

Posté par laura le berre à 09:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 2 décembre 2008

Soirée de l’Ambassadeur, Stade national de Pékin « Nid d’oiseau », Grande mosquée de Niujie (24 Novembre au 1er Décembre 2008)

IMGP2323Un début de semaine chargé…, enfin n’exagérons rien, je me suis rendue avecIMGP2316 Camille à la fameuse soirée « Goûter l’Europe », organisée par l’Ambassade de France. Que de monde, des invités tous triés sur le volet, pour écouter le discours de l’Ambassadeur français en Chine et surtout…, pour manger. Dans ce genre d’événement, tout l’intérêt réside dans le buffet. Je dois avouer que je me suis fait  plaisir : saumon IMGP2350fumé, jambon de montagne, fromages en tout genre, foie gras, vin rouge et Champagne à gogo, c’est vraiment trop dur de travailler pour laIMGP2329 Mission économique ou pour l’Ambassade… Pour le dessert, j’ai cherché le must des soirées de l’Ambassadeur, vous savez ces petits chocolats fourrés avec une noisette, les Ferr… Ro..., et bien vous me croirez ou pas, je n’en ai pas trouvé ! Franchement, ils racontent n’importe quoi à la IMGP2332télé, la publicité ne serait-elle qu’un vaste mensonge ?

Avec toutes ces bonnes choses, il fallait bien éliminer par un peu de sport alors,IMGP2333 sur de bons conseils,  je me suis rendue au Parc olympique en footing, non je plaisante, j’ai pris un taxi ! Et ce n’est pas réellement pour y faire du sport mais pour visiter le lieu. Quand même, je suis à Pékin, il aurait été dommage de ne IMGP2334pas voir où les J.O 2008 se sont déroulés. Arrivée sur les lieux du Parc olympique, l’incroyable stade national surnommé le « Nid d'oiseau » me fait face. L’architecture est incroyable, on dirait réellement un nid gigantesque, il faut dire qu’il fait environIMGP2340 258 000 m². De près, le stade prend davantage la forme de milliers de bras métalliques. Je prends un ticket pour visiter l’intérieur du stade, la caissière m’affiche le prix : 50 RMB. IMGP2339« Pardon !!!!!! », et bien ils ne s’embêtent pas ces Chinois, et vu le nombre de visiteurs journaliers, Nico m’avait parlé de 30 000, ce commerce fait recette ! Je paye quand même, en me disant qu’après tout, l’architecture intérieure doit être fantastique. Je pénètre dans le « nid », tu parles d’un coup je me sensIMGP2347 « pigeon », c’est un stade tout ce qu’il y a de plus commun ! Enfin, je descends quand même pour le fun faire un tour et me prends IMGP2349au jeu des Chinois qui veulent me prendre en photo ! Je poursuis la promenade vers le centre aquatique mais là, je n’ai jamais trouvé où acheter de tickets pour entrer, une pancarte indique d’aller tout droit, toujours tout droit mais au bout de 1 kilomètre, j’ai fini par douter de la véracité des panneaux, et puis ça suffit, je ne vais pas continuer dans ma série « je suis un pigeon » (n’est-ce pas ma Gogo, toi qui es si fan des rats des airs !).

IMGP2355Samedi soir, bien que je sois fiévreuse, nauséeuse et migraineuse, je me rends auIMGP2352 restaurant japonais, l’Yzaka-Ya, avec mon colloc Dado, ça fait du bien de pouvoir discuter un peu sans avoir à hurler dans une discothèque. Nous commandons toutes sortes de plats délicieux : soupe, légumes farcis, sushis, sashimis…, malade oui, mais ce n’est pas une raison pour ne pas manger ! Lui, poursuit la soirée, moi je file sous la couette et me plonge dans un film au concept intéressant : Children of men d’Alfonso Cuarón. Pour ceux que ça intéresse, l’histoire se passe à Londres en 2027. La population est devenue infertile etIMGP2361 IMGP2359l’Etat dictatorial. Le film raconte l’histoire d’un homme qui rencontre une femme portant un grand secret, elle est enceinte, il va tout mettre en œuvre pour sauver cette jeune réfugiée de la déportation qui, miraculeusement, porte un enfant.

Dimanche, encore fébrile, je sors bruncher au restaurant IMGP2374français « La Taverne », un moment  bien à moi où je me détends, enfin enIMGP2377 quelque sorte puisque je prépare ma soutenance de projet professionnel que je passe le lendemain.

Après ma pause déjeuner, je prends un taxi et me rends à la Grande Mosquée de Pékin ou également appelée la Mosquée de Niujie. Construite en 996 par Nazruddin, un savant arabe IMGP2385fonctionnaire de la dynastie Liao, elle est la plus vieille et plus grande mosquée de Pékin. Etendue sur 6 000 m2, la mosquée abrite deux salles des prières, pour les hommes et pour les femmes, une tour observatoire, un minaret, une salle de lecture, une salleIMGP2384 d'Ecritures Saintes et un hammam. Je rencontre plusieurs musulmans avec qui je m’assois pour discuter, pour une fois que certains parlent anglais ! N’étant pas de religion IMGP2362musulmane, je n’ai pas l’autorisation d’entrer dans les salles des prières mais je peux regarder de la porte et prendre des photos, c’est déjà ça. J’aperçois un groupe de vieux messieurs, avec hésitation, je m’approche d’eux et leur demande si je peux les photographier. A ma grande surprise, tous acceptent et se prêtent au jeu deIMGP2413 « modèles ». Au bout d’un moment, je demande à l’un deux de me photographier avec le groupe d’hommes, il s’exécute gentiment mais seul problème, il ne sait pas prendre de photos ! Mon appareil passe de mains en mains, tous essaient, les photos sont toutes ratées, je ne IMGP2357sais plus quoi faire pour leur faire comprendre qu’il faut cadrer ou ne pas mettre son doigt devant ! Au bout de 15 minutes de patience qui commence à s’estomper, 3 jeunes passent et au vu de mon visage désespéré, il prend l’appareil et… clic, la photo est prise, enfin !

Avant de rentrer, je passe faire un tour au marché de la soie, et oui, il ne faudrait pas oublier mais c’est bientôt Noël, d’ailleurs ça tombe bien, j’ai rencontré le père Noël en personne, j’en ai profité pour lui susurrer quelques idées, on ne sait jamais…

lundi 24 novembre 2008

Hongqiao « Marché aux perles, Musée de la Capitale, Temple du Nuage Blanc… (20 au 24 Novembre 2008)

IMGP2265Après une semaine épuisante, je décide de me rendre du côté de Muxidi pour visiter leIMGP2255 Musée de la Capitale. Manque de chance, je tombe en plein embouteillage du côté de la place Tian’ anmen, m’obligeant à changer mes plans. Du coup, direction le Marché aux perles : Hongqiao. Une heure de taxi plus tard, je me retrouve face à cet immense Mall luminescent. J’erre dans cet endroit où je ne manque pas de me faire happer à droite à gauche par des vendeurs qui me hurlent dans les oreilles… Je finis par m’arrêter non pas à l’étage des perles mais à celui des sacs à main, j’en repère quelques uns,IMGP2262 IMGP2257ça y est le sport peut commencer. La négociation est rude, le vendeur démarre l’enchère à 600 RMB pour un sac mais comme je suis son amie, il me le fait à 525, quel culot ! Je lui affiche à mon tour 50 RMB, il s’énerve mais au moins, mon prix est ridicule comme le sien, nous pouvons discuter. Au bout d’une interminable négociation, il ne veut toujours pas descendre sous la barre des 100 RMB alors je m’en vais 2 échoppes plus loin et recommence la négociation avec cette fois encore plus de punch pour descendre les prix. Mon dernier prix est 75 RMB mais la vendeuse refuse catégoriquement, nous trouvons enfin un accord à 80 RMB le sac, oufffff, l’enchère peut s’arrêter. Je repars avec 5 nouveaux sacs absolument géniaux, des D&G et autres Louis V…, si, si des vrais m’affirment-ils ! Ils me font rire, ils arriveraient presque à s’en percevoir eux-mêmes !

IMGP2246Après ce duel des prix, mon estomac réclame à son tour. Je saute dans un taxi,IMGP2247 direction la maison, j’irai me faire un petit resto tranquille près de chez moi. J’arrive au restaurant, pose mes sacs sur la chaise à côté de moi. Maladroite comme je suis, je fais tomber un papier de mon sac. Je me penche d’un coup pour le ramasser par terre et sans que je ne voie rien venir, je m’encastre le menton dans le coin de table, AAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIAEEEE !!!! Hou que ça fait mal ! Laura, tu es vraiment myope ma pauvre, tu vois même plus la table. Je me commande un riz sauté et un œuf bouilli en cocotte, de quoi réconforter ma pauvre mâchoire toute endolorie.

IMGP2269Pour la soirée, mes collocs m’emmènent à une soirée organisée par des potes à eux. Nous arrivons à leur appartement, enfin leur duplex super top où une foule de gens très fashion discutent de tout et de rien (surtout de rien). On se croirait à un défilé de mode, Briton est photographe, Jessie travaille dans une galerie d’art, Kimberley est mannequin, et moi….., mais qu’est-ce que je fais là au fait ! Tout le monde semble vraiment s’adorer, je dis bien semble car en réalité, je suis au beau milieu du bal des hypocrites ! Les filles sont toutes habillées en talons hauts et robes miniatures, je suis la seule en noir et col roulé, complètement en « disruption », j’adore ! Comble du sacrilège, une fille se serre du vin devant moi et comme elle n’en a pas assez, elle le mélange avec un autre. Elle me regarde et me dit un truc de genre : « Il n’est pas terrible ce vin ». IMGP2275Effectivement, elle a l’air de s’y connaitre en vin pour en mélanger 2 dans son verre ! Lassée et ennuyée par tous ces gens, mon colloc Danny me propose de partir au Block 8, une boîte de nuit, j’accepte sans hésiter !

Arrivés à la boîte, Varya, Danny, David et moi, rejoignons des connaissances à eux. Le lieu est chouette, la musique, pour une fois « dansable », mais au fond de moi, je rêve d’une belle tablée d’amis autour d’une bonne tartiflette et d’une bonne bouteille de rouge. Il n’y a que ça de vrai finalement ! Conclusion de cette soirée, je peux enfin dire, ça y est je suis vieille, je n’aime plus les boîtes…

IMGP2280Dimanche, je saute dans un taxi ; de bonne heure cette fois ; et file au Musée deIMGP2285 la Capitale (Shoudu Bowuguan). Le bâtiment est imposant avec une architecture assez stricte. A l’intérieur, c’est vraiment incroyable, le style est ultra moderne, il y a de la verdure, c’est vraiment un bel endroit. Je peux affirmer que les Chinois n’ont pas à rougir, leur Musée est grandiose et les salles sont bien agencées. Quatre étages sont IMGP2290proposés avec au premier et au deuxième étage, tout sur l’histoire, la culture et la construction urbaine de Pékin. Le troisième étageIMGP2297 propose tout une collection de statues bouddhiques et tibétaines, avec une salle exposant les plus belles céramiques. Sur le côté ouest de cet étage, un lieu est dédié à l’Opéra de Pékin, où j’ai pris quelques instants pour regarder un film présentant un spectacle. Au quatrième étage, vous vous IMGP2299retrouvez plongé dans un superbe folklore pékinois. Tout l’étage est mis en scène sous forme de Houtongs. Un véritable voyage dans le Pékin d’autrefois où vous apprenez les coutumes, les fêtes, la vie des Chinois en quelque sorte. Dans cet univers fort récréatif, les enfants ont des petits sièges, des feuilles et des crayons à leur disposition pour dessiner les portes, les cerfs volants ou les personnages qu’ils voient, vraiment ludique comme concept. Et je dois dire que j’ai vu quelques bons dessinateurs en herbe, et oui, j’ai été épatée par le talent d’enfants de 7 ans !

IMGP2301Après le Musée, je me suis rendue au Temple du Nuage Blanc, soit disant à côté d’après le Routard ! Après m’être perdue 3 fois, j’ai fini par trouver un jeune qui m’a accompagnée jusqu’au temple, sympa ! Arrivée au guichet, je regarde l’heure, oh non, il est 16h45 et le temple fermait à 16h30. Un monsieur très gentil m’autorise quand même à y aller, quelle quiétude, quel calme, l’endroit est désert. Ce temple a été fondé en 739 et a été l’un des plus importants temples taoïstes de Chine, il est d’ailleurs un des rares toujours actifs.

IMGP2311Après toutes ces visites, je me rends au Yotsuba, un des meilleurs restaurants IMGP2313 japonais de Pékin et m’offre de délicieux sushis au saumon, aux coquilles Saint-Jacques…, un vrai moment de plaisir, ils fondent en bouche. Je regarde attentivement le chef qui les prépare devant moi. J’ai l’impression d’être au restaurant du dessin animé « Lucile, Amour et Rock&Roll », vous savez le père avait un resto et les personnages s’appelaient Benjamin, Tristan et le Chat, Roméo ! En tout cas, c’est rigolo cet endroit et avant de rentrer vous reprendrez bien un petit sushi avec moi…

Posté par laura le berre à 09:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 19 novembre 2008

« Celui qui n'a pas gravi la Grande Muraille n'est pas un brave » (11 au 19 Novembre 2008)

IMGP2197La saga culinaire continue avec une nouvelle danse : laIMGP2199 valse gastronomique… Des dîners avec Nini dans des restaurants tous aussi délicieux les uns que les autres comme mon taïwanais fétiche, le Bellagio, une virée à l’excellent thaïlandais, le Purple Haze ou encore, son préféré, le restaurant français, le Dine and Wine où ils servent des plats raffinés français avec bien entendu un bon petit verre de vin. Autre IMGP2237agréable découverte, l’Alaméda, restaurant soit disant brésilien, je dis bien soit disant car de brésilien, il y a juste le patron ! La nourriture est délicieuse mais pour l’exotisme d’Amérique du IMGP2186Sud, nul doute, il l’a laissé dans son pays !

IMGP2144Niveau détente, des massages, des massages et encore des massages. Les pieds, le corps avec ou sans huile, un vrai moment de détente pour le corps et pour l’esprit. Et oui, faut bien ça pour rester Zen !

IMGP2147Côté travail, nous avons eu le gala des vins d’Alsace. Vraiment amusant car leIMGP2165 Président de la délégation des vins d’Alsace n’est autre que Jean-Nicolas Schaeffer, l’oncle d’un ami. Et oui Nico Du…, le monde est vraiment minuscule ! Du coup, j’ai été placé à côté de lui pour le déjeuner et nous avons pu échanger sur Nantes, ses Nantais et tous les gens que nous connaissions, sans oublier les mariages auxquels nous avions été tous deux ; celui de ta sœur notamment Nico et ton voyage autour du monde avec tes mésaventures à Pékin justement !

IMGP2211La visite la plus grandiose de la semaine : la fameuse Grande Muraille… Pour100_1433 plus d’infos, vous pouvez aller jeter un coup d’œil à l’adresse suivante :

http://www.chine-informations.com/guide/la-grande-muraille-de-chine_239.html

100_1524Nico et moi avons loué un taxi pour la journée pour 400 RMB et avons négocié un100_1547 petit tour combiné : la Grande Muraille et le Tombeaux des Mings. Le tombeau des Mings est, je dois vous avouer assez décevant car il n’y a pas grand-chose à voir, à part les magnifiques paysages alentours plutôt vallonnés. Enfin un lieu de verdure où vos poumons respirent un peu ! Pour un peu d’histoire, sur les seize empereurs que compte la dynastie Ming, 100_1558treize ont été inhumés dans la nécropole au nord de Pékin. En 1420, lors du transfert de la capitale à Pékin et de son installation dans la Cité Interdite, toute neuve, l'empereur Yongle charge les géomanciens de trouver un site propice pour créer une nécropole. Ils100_1536 choisissent un amphithéâtre entouré de collines et traversé d'une rivière. La sépulture de Yongle constitue le centre du cimetière. Les autres tombeaux des Ming sont disposés en 100_1563éventail autour de la voie des âmes. Cette longue allée est bordée de 36 statues de pierre, 12 dignitaires civils et militaires et 12 paires d'animaux (lions, licornes, chameaux, éléphants, chevaux et chimères). Ces statues, nichées dans un somptueux décor de verdure, semblent former une garde100_1531 d'honneur. Enfin, la palme de l’anecdote la plus horrifiante revient au tombeau de Yongle. Ce tombeau est le seul à IMGP2200être resté inviolé, et pour cause, les Chinois auraient-ils peur des esprits… Les 16 concubines de Yongle furent emmurées vivantes à ses côtés, ça fait froid dans le dos, non ?

Le seul tombeau accessible et donc que nous avons visité est celui de Wanli100_1416 (1573 -1620). L'impératrice et la concubine furent 100_1446enterrées elles aussi à ses côtés mais vraiment mortes cette fois ! Pas par pitié, non, mais seulement car la coutume barbare avait été abolie au 17ème siècle. Veinarde elles ? Non, rescapées oui !

Notre périple a atteint son sommet, et c’est peu de le dire 100_1463lorsque nous sommes arrivés à la Grande Muraille. Nous avons pris les 100_1458télécabines pour arriver au sommet de Badaling et là, le spectacle est incroyable : le mur s’étend à perte de vue à travers les montagnes mais surtout, waaaaaaaaahououououououou qu’elle est grande, elle porte bien son nom ! Bien qu’elle soit la plus longue construction humaine au monde, environ 6 700 kilomètres, avec environ 1 000 kilomètres toujours enfouis sous terre, faut quand même que je vous informe, et bien non, on ne la voit pas de l’espace, ça vous en bouche un coin, hein ! Par 100_1473100_1468contre, la Grande Muraille a la réputation d'être le plus grand cimetière du monde, environ 10 millions d'ouvriers sont morts pendant les travaux. Alors, même s’Ils n'ont pas été enterrés dans la muraille elle-même mais dans ses environs immédiats, ça refroidit quelque peu. Autre caractéristique, elle est l’un des édifices chinois les plus visités au monde et je peux vous dire qu’avec Nico, on se serait cru un week-end de grand pont à Euro Disney ! La Muraille est noire de monde ! Large d’environ 5 et 7 mètres et haute de 5 et 17 mètre, il y a des visiteurs partout, c’est impossible, elle va s’écrouler un jour c’est sûr ! 100_1497100_1490Nous avons opté pour un côté de muraille où les visiteurs ne vont pas ; ils ont bien torts d’ailleurs ; et seuls au monde, nous errons sur cet édifice hors du commun. Non sportifs s’abstenir, ce n’est pas de la grimpette, la pente est à 45°, en Converse, je vous assure, ça glisse ! Les marches à gravir sont toutes inégales et surtout incalculables, bonjour la fatigue ! Après cette promenade « pas du dimanche », nous sommes arrivés enbas pour 100_1493reprendre le taxi mais là, mauvaise surprise, nous sommes redescendus du mauvais côté de la montagne ! Quels neuneus nous 100_1482sommes ! Nous appelons le taxi pour qu’il revienne nous chercher mais lorsque je lui parle, voici ce qu’il me répond :  « Heeeeeuuuuuu Good Morning, heeeuuuuuuueeu Good Afternoon, heueueueueu yes Good Morning ! » Un fou rire nous prend, le chauffeur de taxi ne comprend rien alors nous nous mettons en marche pour retrouver le parking où il nous a laissés la première fois. Grâce au sens de l’orientation sans faille de Nico, nous retrouvons le chemin : ouf 100_1504sauvés !

C’est avec Amour que je te dédie cette ascension Nicolas et souviens toi, comme le dit si bien l'adage chinois, « Celui qui n'a pas gravi la Grande Muraille n'est pas un brave »…

Posté par laura le berre à 03:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 10 novembre 2008

Temple de Confucius, Ancien palais d’été… (4 au 10 Novembre 2008)

IMGP1981Dans la série des horreurs et des erreurs de choix de restaurants, voici un nouvelIMGP1962 exemple. Cette semaine, je me rends dans un petit resto sympa et je me commande quelque chose de simple : un riz sauté et une soupe de choux. Tout se passe à merveille jusqu’à ce que je découvre avec effroi un truc bizarre dans le fond, on dirait de la tortue ou du concombre de mer, c’est ignoble, c’est tout noir, visqueux et moitié mou. Après IMGP1977vérification, il s’agit d’un œuf de 100 ans, et bien, c’est à vous couper l’appétit ! D’ailleurs, pour éviter de me dégoûter avant, j’ai mangé maIMGP1965 soupe jusqu’à ne plus en vouloir et ensuite me suis renseignée sur ce que c’était. Pas folle la guêpe !

Dans la semaine, resto japonais vraiment sympa entre collocs. Le lieu est plutôt rigolo car vous dîner dans une IMGP1992grande salle remplie de petites maisons et dans chaque petite maison, il y a une table pour dîner en privé. Nous commandons un tas de plat, tout est délicieux mais surtout, quel moment agréableIMGP1984 et drôle !

Jeudi soir, Nico est arrivé à Pékin. Après deux mois passés chez les Kiwis en Nouvelle Zélande, il vient me IMGP1990rendre visite chez les Pékinois ! Ca va le changer, ici il fait frrrrrrrrroid mais vraiment frrrrrrrrrrrrroid ! Finie la plage et les cocotiers de Nouvelle Calédonie, l’opéra de Sydney, bonjour pollution et cracheurs pas de feu !!!

Pour fêter tout ça, nous sortons dîner au Hatsune, un des restaurants japonais lesIMGP1991 plus huppés de la ville, effectivement, c’est aussi beau que IMGP1996bon. Les sushis, makis et rolls pleuvent sur la table, c’est délicieux, autant que la bouteille de vin rouge commandée en parallèle. La soirée s’achève assez tôt, Nico a fait 20 heures de vol et est épuisé.

Vendredi, journée off pour moi, merci Camille !!! Nous filons chez un tailleur du côté de Sanlitun, Nico a besoin de se faire faire 2 costumes et 10IMGP2005 chemises, résultat dans une semaine…

IMGP2007Après un déjeuner bien mérité de Dim Sum Soup, nous filons au temple de Confucius. Fondé en 1302, sous les Yuan, ce temple est dédié à Confucius. Pour un peu de culture, Confucius est né au VIème siècle avant J.C. De son vrai nom Kongzi (Maître Kong en chinois), il a édicté une philosophie politique et sociale qui a influencé la civilisation chinoise pendant plus de 2000 ans. Le lieu est calme et il n’y a pas de IMGP2010touristes, ce qui est étonnant, pour une fois ! On pourrait presque se mettre à philosopher nous aussi !

IMGP2014La nuit commence à tomber, nous prenons un taxi et filons du côté de Wangfujing, je veux montrer à Nico les mignonnes brochettes de scorpions et autres petites choses du genre à déguster. C’est très marrant à regarder mais très honnêtement, IMGP2017ça ne nous fait pas envie du tout ! En plus, il y a de ces odeurs parfois, à vous soulever le cœur ! Je commande juste une noix de coco fraîche à boire mais pour les brochettes, on repassera…

IMGP2034

Le soir, j’emmène Nico au Lan, le restaurant de Starck. La décoration est toutIMGP2038 simplement démente. Vous pénétrez réellement dans un  autre monde là-bas, c’est entre génie et délire, j’adoooooooooore ce lieu. Nous commandons deux plats absolument divins, un bœuf sauté à l’avocat et des coquilles Saint-Jacques en cocotte, cuisinées dans un bouillon avec quelques légumes. Après le dîner, nous en IMGP2042profitons pour faire un petit tour des lieux et photographier l’endroit qui réellement, vaut le coup d’œil.IMGP2039

IMGP2048Samedi, nous prenons un taxi pour aller visiter l’Ancien Palais d’été. L’endroit est qualifié d’Ancien Versailles, déjà on a du mal à y croire mais bon. Nous marchons, marchons et encore marchons à travers un parc immense pour trouver le palais en ruine. Et bien pour100_1222 être en ruine, c’est en ruine, pas de doute, le terme est le bon ! A vrai dire, il n’y a rien à voir, enfin il n’y a plus rien à voir mis à part les vestiges d’un ancien lieu de gloire.

100_1238Après cette énorme marche, nous laissons au passé ce qui est au passé et filons au Palais d’été, vous savez, le moderne ! J’y suis déjà allée il y a quelques temps, quand il faisait encore chaud ! Encore une fois, le lieu est paisible et nous flânons le long100_1262 des berges. Pour sortir un peu des sentiers battus, nous prenons l’initiative de grimper la montagne par un chemin qui n’existe pas. Heureusement que Nico a le sens de 100_1260l’orientation car moi, c’est un coup à me retrouver à Shanghai ! Nous arrivons tout en haut, prenons la célèbre photo en haut du rocher et là me dis « Zut », j’ai oublié de l’emmener voir le bateau de marbre qui est…..tout en bas ! Et hop, c’est reparti, on redescend, il ne peut pas manquer de voir ça tout de même !

100_1266Le soir, nous dînons au Da Dong Restaurant, resto très réputé pour son canard100_1274 laqué. Il y a 40 minutes d’attente pour une table. Tellement motivés de manger la spécialité de Pékin, nous décidons de patienter. Nous nous asseyons face aux vitres des cuisines où une bonne dizaine de cuisiniers s’affèrent devant vous à la cuisson des canards dans des fours à l’ancienne, MMMMMHMMM, ça met en appétit. Une chose est sûre, 100_1276ici, ils ne cachent pas les cuisines, c’est rassurant ! Au bout d’un moment, une jeune femme vient nous chercher pour nous installer. Le canard arrive unIMGP2053 bon quart d’heure après, un chef vient le découper devant nous et ensuite, vous dégustez ces petites galettes qui fondent dans la bouche, et très honnêtement, c’est tellement bon que ça se passe de commentaire…

Après un passage à l’appart pour nous changer, nous sortons avec mes collocs au Punk à l’Opposite House. Comme IMGP2055d’habitude, il y a du monde partout autour de notre table sans toujours trop savoir qui est qui ! L’ambiance est bonne, la musique aussi, une petite danse ça vous dit ? Après cette soirée je dois avouer bien arrosée, c’est chez le clown Ronald que la soirée s’achève. Qui a dit que les hamburgers étaient mauvais ? A cette heure-ci, jamais !

IMGP2079Dimanche, Nico et moi allons bruncher au Sofitel. Il y a un choix tout simplementIMGP2069 interminable de bonnes choses, et nous en profitons évidemment. Au menu : huîtres, foie gras, sushis, sashimis, langoustines, caviar, saumon fumé avec diverses préparations, foie gras poêlé au Saint-Jacques,  thon mi-cuit aux graines de sésame, plateau de fromage, œuf poché… Je ne sais pas comment nous avons fait pour avaler tout ça mais une chose est IMGP2074certaine, nos estomacs sont ravis ! Le comble de tout, nous avons même fait honneur aux desserts ; dégustation de Paris-brests, de crème brûlée et de petits éclairs au chocolat. Quelle gourmande je fais, enfin quel estomac sur pattes oui !

IMGP2104Pour la digestion, direction Dashanzi 789 Art District pour une promenade tout enIMGP2086 art et en air. Après avoir nourri le corps, n’est-il pas temps de nourrir l’esprit… Les expositions ont encore changé depuis une semaine, c’est une découverte pour lui comme pour moi. Evidemment, nous ne comprenons pas toujours certains délires d’artistes, vous savez du genre entre « art » et « foutage de g…. » ! Enfin, ça détend, c’est le principal, mais sûrement pas IMGP2088autant que l’heure de massage des pieds que nous nous sommes offerte après la promenade. Que ça fait du bien ! Après ça, retour à l’appart, j’oubliais mais moi, je travaille demain.IMGP2082

IMGP2090IMGP2108IMGP2124

lundi 3 novembre 2008

Soirée « One dream rush 42 below », Dashanzi 789 Art District... (28 octobre au 3 novembre 2008)

IMGP1842La semaine a commencé par un horrible choix gastronomique… Un soir, je décide d’aller dîner seule dans un resto proche de notre appart, quelle erreur, j’ai commandé un plat de crabe à envelopper dans des petites crêpes et je dois avouer que le goût était tout simplement immonde, je n’ai même pas terminé. En plus de ça, ils m’ont servi un jus de noix de coco chaud, beurkkkk au lieu d’un jus bien frais et comble de l’horreur, il me l’on renversé partout sur la table ! J’ai quitté le restaurant à la hâte en me jurant que je n’y retournerai plus !

Le lendemain, je suis allée flâner dans un centre commercial après le boulot et j’aiIMGP1931 IMGP1923trouvé deux paires de chaussures absolument ravissantes, une paire bleue vernie avec un talon vraiment original et une paire d’escarpins rouge verni dignes d’être sorties lors d’un cocktail, je pense que je vais faire des envieuses en rentrant, n’est-ce pas ma petite Margot …

Après ces achats, Camille et moi sommes sorties boire un verre de vin a « La baie des Anges » au cœur de Houhai, petit bar resto très sympa avec un large choix de vins, hummmmmm ça fait bien un petit verre de rouge.

n515364604_843703_6276Jeudi soir, un de mes collocs, Dado, qui travaille pour le « Film Marketing » organisen515364604_843699_6795 avec sa boîte une soirée archi privée pour le lancement d’un festival de films sur Pékin : le « One dream rush ». Alors nous voici là-bas, dans la boîte en sous sol de l’hôtel 6 étoiles de l’Opposite House, habillés sur notre 31 entourés de stars chinoises, et harcelés de paparazzi qui nous flashent toutes les 2 secondes, c’est tout simplement ahurissant ! La soirée est open bar en cocktail délicieux mais démoniaques. Avec mon style bien frenchie et ma robe orangée, les flashent fusent de partout et on finit par se prendre au jeu de starlettes !! Dans cette ambiance folle, je IMGP1864rencontre un tas de gens importants ; enfin importants, comme le Directeur de l’UCCA, énorme galerie d’art de Pékin, fondateur également duIMGP1845 Palais de Tokyo de Paris : Jérôme Sans. Il m’offre une bouteille de Champagne et moi je lui conseille d’aller se faire couper les cheveux, ce monde est tellement surfait ! Je finis par rentrer, trèèèèèèès fatiguée et surtout, je bosse demain ! Vous pouvez aller faire un tour sur facebook, le site de la boîte (PUNK Beijing) n515364604_841678_8850a mis quelques photos de la soirée en ligne :

http://www.facebook.com/group.php?gid=4576674 9376

Houlala, le lendemain justement parlons en, c’était dur, mais c’était dur… Au bureau, c’était la lutte et la seule pensée qui animait mon cerveauIMGP1874 c’était l’image d’un gros Big Mac de chez Mac Donald, des n515364604_841677_8511frites bien grasses et un coca bien frais. Haaa ces lendemains de soirées! Le soir, c’est Halloween et franchement pas besoin de sortir, je me fais peur toute seule rien qu’en me regardant dans la glace! Pour moi ce soir, c’est 2h de massage, une grande bouteille d’eau citronnée et…. DODO !

IMGP1886Samedi, je me réveille en sursaut, mon réveil affiche 14h30, vite Laura debout ! UneIMGP1887 douche vite, je m’active comme une dingue, je cours partout dans l’appartement sous le regard amusé de mes collocs ! Je me retrouve dans un taxi, direction Dashanzi 789 Art District. Soudain, je regarde l’horloge du taxi et je vois 13h30, je réalise que je ne me suis pas levée à 14h30 mais 11h30 et que c’est pour ça qu’à l’appart tout le monde était en train de buller en pyjama! Bon et bien après tout, tant mieux, ma journée va être longue. Le taxi me dépose à une entrée. L’endroit est immense, c’est d’ailleurs l’un desIMGP1892 IMGP1884plus grands quartiers d’ateliers et de galeries d’art du monde. Le lieu représente des centaines et des centaines de hangars désaffectés totalement investis par l’art contemporain. C’est vraiment un espace incroyable où les délires d’artistes jouent avec les murs, les esprits et la lumière. Par contre la sécurité des bâtiments est parfois un peu douteuse… Je marchais tranquillement lorsqu’à 20 mètres de moi s’effondre une vitre, IMGP1898telle une lame de guillotine perchée à 5 étages, heureusement qu’il n’y avait personne dessous. Il faut dire que le lieu est un ancien complexe de production d’électricité et que vous avez l’impression que tôt ou tard, avec toutes lesIMGP1901 fumées qui sortent de partout de tuyaux fuyants et en mauvais état, tout va exploser (comme tu le dis si bien Marie, une véritable usine à gaz, hihihi!!!). Entre statues et tableaux aux mises en scènes provocatrices, osées, Dashanzi est une  merveilleuse invitation au voyage à travers un monde étrange, et avant-gardiste de l’art chinois.

IMGP1896Après cette découverte, je me rends au Friendship store, grand magasin surIMGP1909 plusieurs étages avec une particularité : il n’y a pas un chat (normal, ici ils les mangent!), les rayons sont déserts, vous avez l’impression d’être dans l’hôtel du film Shining de Stanley Kubrick sauf que cette fois, vous êtes l’acteur et ça se passe dans un grand magasin. Brrrrr, je ressors et vais déjeuner dans un sushi bar, ancien Rotary Sushi du guide du routard! Oui il n’existe plus le Rotary !

IMGP1917Je marche quelques centaines de mètres et rejoins le Silk Market, histoire de voir les petites nouveautés… Je me trouve une ravissante petite robe bleue nuit, la vendeuse me reconnaît et me reparle de ma négociation de requin et de mon saignement de nez. Elle me donne un prix raisonnable mais encore trop élevé à mon goût, je lui donne un nouveau prix, elle fait la moue mais accepte. Et oui, il faut être commerçant avec une “bonne cliente” comme moi!

Samedi soir, mes collocs sortent au concert de Kanye et moi, je rejoins Mathilde, journaliste chez ICARI, rencontrée lors de la soirée de jeudi au « 42 below, one dream rush », au Face, nous prenons une petite bouteille de vin rouge, un moment très sympa dans une ambiance très lounge.

IMGP1949Dimanche, je pars « bruncher » au Caribou avec Kit et Dado. Le lieu est rigoloIMGP1950 avec des inscriptions au crayon sur tous les murs. Comble du bonheur, la carte a une traduction en français parfois fort amusante comme des “oeufs organiques au plat”, mais le must, j’ai mangé des escargots, quelle gourmande je fais! Un bon moment de détente et de franche rigolade en ce dimanche ensoleillé. Parfois, ne rien faire à part manger et IMGP1948bavarder, fait vraiment du bien.

En rentrant, je passe faire quelques courses au 7/11, petite supérette à côté deIMGP1956 chez nous. J’achète quelques produits ménagers et je trouve une pochette de 5 slips en coton blanc, parfait pour dormir! En rentrant à la maison, je m’aperçois qu’il y avait des tailles inscrites et moi, j’ai pris des……XXL!!!!! J’en essaie un, j’éclate de rire, on dirait un modèle du type la Redoute aux pages «lingerie mémé », vous savez celle où on vous présente des jeunes filles qui les portent pour atténuer l’effet culotte gigantesque «  Bridget Jones ».

Pour le diner, je pars avec Dado au Yotsuba, restaurant japonais qui importe son poisson directement “from Tokyo”, un vrai sushi qui fond en bouche… Je commande quelques pièces mais Dado, lui a Presque dévoré l’équivalent d’un thon rouge entier ! Quel morfale alors celui-là ! Heureusement que ce n’est pas à volonté car tous les sushis bars de la ville mettraient la clef sous la porte…

Posté par laura le berre à 08:28 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 27 octobre 2008

Tasting vins du Médoc, Cloche et tambours, Hutong, Colline de Charbon, et Silk Market… (21 au 27 octobre 2008)

IMGP1737Semaine bien chargée mais avec un événement bien agréable, l’organisation deIMGP1724 la dégustation des vins de Médoc au Hilton de Pékin. Que de beau monde et d’amoureux des bonnes choses. Deux stands n’ont pas de représentants alors Adèle, une collègue, me demande d’assurer le service. Pas de problème mis à part que je ne connais pas le vin que je sers et ne parle pas chinois alors c’est facile de répondre IMGP1732aux interrogations des restaurateurs et journalistes ! A chaque fois que quelqu’un me demande quel vin je leur conseille, je leur présenteIMGP1730 toujours le même, juste parce qu’un connaisseur a utilisé le terme « interesting » quelque minute plus tôt… Après quelques heures d’aide à l’organisation, Charles, le directeur Chine de Sopexa me propose à mon tour quelques bons vins à tester. Je ne me fais pas prier, je goûte plusieurs vins délicieux, oubliant IMGP1736parfois, enfin souvent de cracher, bah oui, quel gâchis ! Le seul souci, c’est qu’au bout d’un moment, vous sentez que la terre tourne vraiment ! Laura, point d’ivresse au travail ! Le plus drôle, c’est que Charles m’explique que les Asiatiques sont allergiques au tanin, c’est pour ça qu’ils sont rouges sur le visage. Je comprends pourquoi moi aussi j’ai les paumettes pourpres, suis un quart asiatique dans le fond!

IMGP1741Vendredi soir, mes collocs m’emmènent dans une boîte de nuit, le Blink. Le lieu est chouette, très à la mode avec des filles habillées  soit avec des manteaux de fourrure blancs, des talons de 15 cm ou soit en Sailor Moon et autres tenues tout droit sorties du dessin animé japonais « Le collège fou, fou, fou ». Au niveau musical, au secours, c’est que du hip hop, et moi, je n’arrive à danser sur un joey star américain ! J’ai tenu 2 heures, c’est déjà une belle performance je vous assure et suis rentrée.

IMGP1746Samedi, je prends un taxi, direction Dianmenwai Dajie, pour aller visiter la Tour duIMGP1747 Tambour (Gulou), bâtie en 1272, soit l’un des plus anciens édifices de Pékin, dans le district de Dongcheng. Elle représentait le centre de l'ancienne capitale mongole de Kubilai Khan, Dadu. A cette époque, une clepsydre marquait le temps et des hommes étaient chargés de frapper les heures en tapant sur les 24 tambours. Il y avait à l'origine un gros tambour et 24 petits. Les tambours étaient frappés quatre fois par heure, toutes les 15 minutes. A 19h00 les tambours annonçaient le début de la nuit. A 05h00 les tamboursIMGP1752 IMGP1751annonçaient l'heure du réveil. La Tour du Tambour a marqué les heures de 1272 à 1911 sous le règne des empereurs de trois dynasties, les Yuan, les Ming et les Qing. Pour y accéder,  je dirais qu’il faut être bien chaussé et surtout avoir des jambes solides, sans oublier que si vous avez le vertige, laissez tomber ! Pour atteindre le sommet de la Tour du Tambour, il faut emprunter  un escalier raide mais raide, et ce, pour arriver à un balcon qui domine la ville, offrant une vue magnifiques sur les hutong, les vieilles ruellesIMGP1770 de Pékin, et la Tour de la Cloche (Zhong lou) que j’ai visitée ensuite. Autant vous dire IMGP1753que pour monter à la tour de la Cloche, même galère d’escaliers ! Construite plus tardivement, en 1420 sous la dynastie Ming et restaurée en 1745 par l’empereur Qianlong, la cloche de Zhong lou est la plus grande et la plus lourde de toute la Chine. Elle mesure 7 mètres de haut et pèse 63 tonnes. Cette cloche de bronze pouvait être entendue jusqu’à une distance de 20 kilomètres. Selon la légende, l’artisan quiIMGP1777 était chargé de fabriquer cette cloche avait passé un an sans pouvoir réaliser IMGP1772l’objet parfait. Pour épargner son père de la colère de l’empereur, sa fille décida de se sacrifier en se jetant dans le chaudron afin d’obtenir l’aide des dieux. Son père tenta de la sauver mais ne pu récupérer qu’une petite chaussure brodée de sa fille. Mais le sacrifice ne fut pas vain puisque la cloche était enfin parfaite. L’empereur accorda à la famille de l’artisan le titre de Déesse du Fourneau Doré et un temple fut élevé en son honneur près de la fonderie… Quel dévouement, ça fait froid dans le dos non ! Se sacrifier pour obtenir le titre de « Déesse du fourneau doré », quelle énorme blague !

IMGP1785Je poursuis ma promenade dans les Hutongs, multitudes de petites alléesIMGP1778 flanquées de Siheyuan (demeures traditionnelles), emblématiques du vieux Pékin. Là, vous pouvez découvrir « la vraie vie » d’ici, les marchés qui ne paient pas de mine mais où les odeurs vous enivrent, les vieilles femmes assises par terre qui discutent, les hommes qui jouent aux cartes attablés autour d’un vieux tonneau… D’un coup, vous avez le sentiment d’être IMGP1779véritablement ailleurs, dans un lieu hors du temps, où la technologie et tout élément qui constitue la vie moderne n’existe pas, ça fait du bien. Je marche entre des enfants qui jouent, des vélos, des charrettes de vendeurs de bois, je range mon appareil photo dans mon sac, je profite de l’instant, le temps semble s’être arrêté…

J’arrive dans une rue plus passante et aperçois les toilettes publiques. Il fautIMGP1789 absolument que j’aille y faire un tour pour visiter. Non, je ne suis pas dingue, j’ai bien dit « visiter ». Vous allez me demander IMGP1790pourquoi, je suis sûre ! Et bien parce que c’est une curiosité pour nous Européens pudiques ! Il faut savoir qu’ici, les toilettes n’ont pas de portes, vous faîtes vos besoins en communauté, tout le monde vous regardent quand ils font la queue et ça ne gêne personne…, sauf vous ! Pas très facile de faire pipi, lorsque vous êtes accroupie et que vous avez une Chinoise qui vous regarde droit dans les yeux, enfin je suppose dans les yeux !

Le soir, nous sortons dîner dans un restaurant Taïwanais avec mes 3 collocs et un ami à eux, un vrai délice…

IMGP1796Dimanche, je file au par de la Colline de Charbon (景山公), situé juste derrièreIMGP1799 la Cité interdite, c’est l’un des anciens jardins impériaux les mieux préservés de Pékin. Après 108 mètres de montée, le spectacle est grandiose. Le Pavillon Wanchuan (10 000 Printemps) surplombe la colline. D’une superficie de 530 m², l’édifice est gardé par le Bouddha Vairocana dont les épaules ont été recouvertes d’une étoffe jaune, couleur IMGP1801impériale. La vue sur l’ouest de la ville, avec les trois bâtiments en forme de bateaux de Xizhimen, sur les lacs, le quartier commercialIMGP1815 de Wangfujing et surtout sur les toits symétriques dorés de la Cité interdite est magique ; « Clic », la photo est prise ! Je redescends, intriguée par des chants venant du parc. Partout, des hommes et des femmes, environ 200, sont rassemblés pour chanter, c’est incroyable, leurs chants IMGP1818sont si puissants que des frissons me parcourent le corps jusqu’à me faire sortir des larmes, quelle puissance et quelle vague d’émotion, c’est fantastique ! Je continue ma promenade dans cetteIMGP1822 quiétude ambiante, de nouveau, des chants se font entendre au détour d’un bouquet d’arbres, indistinctement d’abord, avant de monter crescendo. Prodigieux, un nombre sans fin de personnes de tout âge improvisant une nouvelle chorale. Un moment inoubliable…

IMGP1837Je me rends ensuite au fameux marché de la soie (XiuShui), véritable institution à Pékin. Centre commercial de cinq étages vous pouvez trouver nonIMGP1832 seulement de la soie et des tissus, mais aussi des produits de luxe, maroquinerie, montres, bijoux, des perles, de l’électronique, des vêtements de toutes les marques, enfin des fausses surtout !

Véritable temple de la contrefaçon, ce marché est bruyant, vous vous faîtes archi sollicités de toute part, alors un conseil, avant de pénétrer dans la caverne d’Ali Baba, mieux vaut être en forme. Pour ma part, IMGP1835j’affiche la couleur directement, je vis à Pékin, je travaille à Pékin, pas de prix de touriste ! Après avoir sélectionné quatre vêtements ravissants dont une robe en soie orangée, je lui demande le prix. La vendeuse meIMGP1838 demande de patienter avant car elle veut d’abord faire payer les Américaines, qu’elle va arnaquer d’ailleurs : 2 petits hauts en acrylique, tarif annoncé 1000 RMB (l’équivalent de 100 euros). Les Américaines repartent avec les hauts pour 420 RMB après négociations. Je fais comprendre à la vendeuse que moi, hors de question de suivre ces prix. Pour mes 4 habits, elle m’affiche 1200 RMB, je refuse et après 15 minutes de négociations et un long saignement de nez plus tard, je repars avec l’ensemble pour 400 RMB (40 euros), un vrai « Shark » comme elle dit ! Une fois à la maison, mon colloc New Yorkais qui connaît bien les prix ici, confirme que j’ai vraiment bien négocié. Que ça fait du bien de ne pas se sentir arnaquée !

La semaine redémarre déjà, alors un bol de riz et au lit…

Posté par laura le berre à 03:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 20 octobre 2008

Ma quél artista… (14 au 20 octobre 2008)

IMGP1640Sur les rotules…, voici comment a terminé ma semaine de travail. Une semaine de travail intense sur un plan marketing pour une marque de vin dont je tairai le nom, secret professionnel oblige…

Vendredi 22h, je quitte le bureau non sans laisser les nerfsIMGP1647 s’exprimer un peu. Vu que nous avons une dégustation pour les vins de Médoc la semaine prochaine, des dizaines de caisses de vins nous sont parvenues. En fouillant un peu avec un collègue, nous trouvons des bouteilles extraordinaires, des Pauillac : Châteaux Latour 1988 ou encore des Château Lafite Rothschild 2004… C’est sûr, cette dégustation, par tous les moyens, j’y vais !

IMGP1652Je rejoins mon colloc Danny et ses amis dans unIMGP1659 endroit « so hype », le Soreno dans le complexe de l’Opposite House. Le lieu est vraiment tendance, que ça fait du bien de sortir un peu.

IMGP1662Le samedi, Kit me propose de l’accompagner à unIMGP1665 vernissage. Une demi-heure de taxi plus tard, nous voici dans un lieu très design. Le vernissage a lieu en plein air, sur une pelouse entourée de bâtisses en pierre, dont les murs sont incrustés de bougies. IMGP1671Le spectacle est magique. Tous ces beauxIMGP1668 bâtiments en pierre sont les galeries d’art. Un tas de personnes très stylées sont présentes, tous l’air très instruits et très intelligents. Zut, pour IMGP1675une fois que j’aurais du porter mes lunettes ! Tout le monde discute de l’harmonie et duIMGP1673 caractère suggestif des tableaux qui dépasse de manière décisive le cadre de l'histoire à laquelle il fait allusion, IMGP1679ou encore que cette projection picturale antérieure, témoignant de l'ouverture tardive de l’artiste montre sans conteste le caractèreIMGP1676 accessoire de la toile puisque le couple s'inscrit dans le désert urbain et la solitude reposant sur un effet IMGP1684psychologique. En gros, le tableau est la surface de projection de nos différents phantasmes, puisque moi, j’y voisIMGP1653 seulement un couple tout nu faisant l’amour… Cette ambiance me donne IMGP1657des élans d’artiste, je me mets à prendre des photos avec du style (pour une fois !). Dans le jardin, un film japonais sur le nu est projeté, moi pendant ceIMGP1677 temps en profite pour boire quelques IMGP1683verres de vin, au moins un vrai plaisir… Plus tard dans la soirée, nous pouvons manger quelques brochettes au barbecue, miam, je m’en réjouis d’avance. Au moment même où je les porte à ma bouche, je sens un feu immense s’emparer de toutes mes papilles, mes lèvres, mon palet. Horreur, tout est archi pimenté ! Je deviens de toutes les couleurs, me mets à pousser un cri et mes yeux se mettent à pleurer comme une madeleine ! Mon colloc est aux anges, tout le monde me regarde, j’ai honte vous n’imaginez même pas ! Moi qui ne mange même pas de poivre, làIMGP1718 IMGP1714je suffoque littéralement. Je cours au bar et bois une cannette de bière d’un trait, l’énorme classe ! Hooooooo Laura, tu n’es pas sortable ! Enfin, tout le monde a bien ri, surtout Kit d’ailleurs et moi me suis fait toute petite ensuite ! Pour me consoler, me suis acheté une bague « computer », c’est un anneau avec une touche blanche d’ordinateur dessus, j’ai choisi le Y, comme YES ! Quand le disque dur de mon ordi lâchera, je pourrai me faire 86 autres bagues et un collier avec la barre d’espace du milieu !

IMGP1689

IMGP1690Dimanche, Dado et Kit m’emmènent bruncher au Vineyard, que ça fait du bien de se laisser vivre le dimanche… L’endroit est perdu dans un dédalle de « Hutong », il faut connaître ! Un vrai IMGP1687brunch avec des œufs, du bacon etIMGP1688 autres jus de fruits frais, j’ai l’impression que ça fait des lustres que je ne mange que du riz, suis-je bête, juste 26 ans ! Non, sans rire, manger un peu autre IMGP1700chose que des sushis et du riz sauté, un vrai plaisir. En plus, nous sommes chanceux car il y a de la place en terrasse et leIMGP1697 temps s’y prête car il fait environ 27°. Tout se passe à merveille jusqu’à ce que je dérape sur un champignon tombé par terre, j’ai juste eu le temps de voir la serveuse me crier un truc, trop tard… Quel Pierre Richard, alors !

IMGP1703Après, je suis allée voir un tailleur avec Dado du côté deIMGP1706 Sanlitun pour voir combien me coûterait une robe sur mesure. J’ai trouvé le modèle de mes rêves, affaire à suivre… Après nous sommes allés dîner des dumplings (raviolis chinois), c’était IMGP1705bon…Ils avaient juste oublié de nous cuire un plat mais à part ça, tout va bien. Moi, les côtes de porcs crus, très peu pour moi !


La semaine redémarre sur les chapeaux de roue, alors un massage des pieds pendant une heure et c’est reparti…

Posté par laura le berre à 05:23 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 14 octobre 2008

French Food Festival, Palais d’été et Parc Beihai (6 au 13 octobre 2008)

IMGP1347Après une semaine harassante de travail, je ponctueIMGP1470 celle-ci par le French Food Festival de Pékin, organisé par mon bureau. 3 jours de célébration des produits français sur la grande avenue de IMGP1480Wangfujing. Au programme, beaucoup de « tasting » en tout genre, type vin,IMGP1365 fromage, pains et viennoiseries, café et autres produits bien de chez nous. Par chance, il fait un temps estival, et IMGP1426le lieu est bondé de Chinois ravis et prêts à dépenser ! La chanteuse Marie Claude est là pour l’ouverture et pourIMGP1483 interpréter un tas de chansons bien françaises, du genre « mon amant de Saint Jean ». Tout se passe à merveille… Je suis justement en train de scruter toute cette population quand un homme en costume, assis à côté de moi, IMGP1412s’écroule en roulé boulé à nos pieds, sa chaise vient de casser ! Il est tout sale, sa veste est pleine de poussière, ce qui déclenche un fou rire général ! Après une coupette de Champagne, Camille part d’interviews en interviews, et moi jeIMGP1428 reprends mon rôle de photographe de l’événement. IMGP1475Je note que sur la Tour Eiffel que nous avons installée pour l’occasion, des types sont en train d’accrocher des luminaires sans aucun harnais de sécurité, c’est parfait, comme ça, s’ils tombent, ils s’écrasent comme des mouches en bas, ils sont fous ces Chinois ! De mon côté, j’ai l’impression d’être une star hollywoodienne sur les marches de Canne, les Asiatiques bombardent de photos, et c’est devenu pire lorsque je suis allée discuter avec la chanteuse pour la remercier d’être venue… A vos flash, souriez !!!!

 

IMGP1485Vendredi soir, je suis littéralement morte de fatigue, mes jambes ne me portent plus, mon cerveau est obsolète, je ne comprends plus rien. Je trouve du réconfort auprès d’une boite de chocolat, vous savez, ces chocolats qui accompagnent toujours les fêtes de l’Ambassadeur, les F… Ro…. (chut, pas de pub !). Le soir, je sors prendre un verre de vin avec tout un groupe d’Américains, au « Opposite House », lieu très à la mode, et très branché, zen… La fatigue me rattrape, alors pour ce soir, c’estIMGP1507 dodo !

 

IMGP1544Samedi, je profite du temps estival qui continue pour me rendre à une quinzaine de kilomètres de Pékin, au Palais d'été (和园), principalement dominé par la Colline de la longévité (万寿山) et le Lac KunmingIMGP1526 IMGP1504(昆明湖). Il couvre une surface de 2,9 km², dont trois quarts sont occupés par le plan d'eau. L’endroit est vraiment dépaysant. Dans ses 70 000 m² de surface construite, on trouve IMGP1498une grande diversité de palais, de jardins et autresIMGP1521 édifices de style classique. Pour un peu d’histoire, l'empereur Qianlong aménagea l'Ancien palais d'Été, destiné à être la résidence de sa IMGP1534mère, en 1750 (15e année de son règne) dans le nord-ouest de Pékin, où se situaientIMGP1562 déjà d'autres palais impériaux depuis le XIIe siècle. En décembre 1998, l'UNESCO inclut le Palais d'Eté dans IMGP1556sa Liste du patrimoine mondial. Elle le qualifie d'« expression exceptionnelle de l'art créatif du jardin paysager chinois, intégrantIMGP1570 réalisations humaines et nature en un tout harmonieux ». L'étendue d'eau IMGP1567principale du Palais d'Eté est le lac Kunming, il est traversé par le Pont aux 17 arches (十七孔). D'autres sites remarquables du Palais d'été sont entre autresIMGP1574 le Long corridor () et la Rue IMGP1517Suzhou (州街), dans laquelle je me suis déguisée en impératrice chinoise, et fais l’andouille pour être prise en photo. Il faut quand même que je vous dise que mon chauffeur de taxi, au lieu de meIMGP1512 IMGP1541laisser à l’entrée principale de visite, m’a déposée en haut de la Colline de la Longévité. J’ai dû la descendre pour pouvoir visiter tous les sites et temples du bas avant que ça ne IMGP1533ferme et la remonter, sous une forte chaleur pourIMGP1573 pouvoir aller sur Suzhou Street, qui n’a pas d’heures de fermeture ! Intelligent ce chauffeur, en tout cas mon sport de la journée était fait ! Heureusement que je IMGP1563portais des converses, sinon, mes pieds seraient sûrement un vaste souvenir si j’avais porté des sandales ! Pendant ma remontée, j’ai dépassé une jeune fille enceinte jusqu’au coup, la malheureuse, ou plutôt l’inconsciente ! Elle n’avait pas peur d’accoucher dans le parc au milieu de la forêt, ça devait être ça !

 

IMGP1577Après autant d’effort, je suis rentrée à l’appart, mes collocs se préparaient pour aller à la soirée « Diesel, les 30 ans », heureusement Kit rentrait juste de vacances de Thaïlande et n’y allait pas non plus. Comme 2 vieux, nous sommes allés au salon de massage d’à côté pour nous offrir 2 heures de massages ; et oui, pour 68 RMB, soit l’équivalent de 6,8 euros, on vous masse les pieds pendant 1 heure puis, le corps pendant une heure également. La Zen attitude, vous connaissez ? A ce prix là, j’y retourne dès que j’en ai envie !

 

IMGP1582Dimanche, le temps est magnifique, 25° deIMGP1585 température extérieure, me voici partie pour le Parc Beihai. Situé au nord-ouest du Palais impérial, le Parc Beihai (北海公園), jardin traditionnel IMGP1589impérial, qui se compose principalement d'un lac et d'une colline, sur une surface de 68IMGP1592 hectares, dont 39 hectares sont couverts par des surfaces d'eau. Déjà au Xe siècle, les empereurs firent aménager à cet endroit un palais de plaisance. Sous la dynastie des JinIMGP1597 (1115-1234), qui fixa sa capitale à Zhongdu (Beijing), on y creusa un lac et fit avec des terrassements un îlot artificiel, appeléeIMGP1602 l'île Qiong Hua. Cet îlot devint sous le règne de Kubilay Khan, le centre de IMGP1584Dadu, capitale des Yuans (1271-1368.) Un plan de la nouvelle ville fut ainsi tracé à partir de ce point central. Des palais furent édifiés sur les rives du lac, rebaptisé "Lac Taiyi." L'îlot changea aussi de nom:IMGP1612 IMGP1600"la Colline de la Longévité millénaire."

 

Au parc, je fais la connaissance d’un jeune chinois « Roger » (c’est son nom anglais), 22 ans, étudiant en IMGP1626droit, avec une petite moustache naissante (pas trèsIMGP1638 sexy !), qui me propose de se joindre à moi pour discuter et visiter le parc. Why not ! Le parc est vraiment reposant, les gens y font du Tai shi shuan tout autour IMGP1629du lac, les bateaux sont de sortis et il y a de nombreux chants et danses le long de l’eau. Un moment donné, un peintre se met à meIMGP1620 dessiner sur le sol avec un pinceau et de l’eau, ce qui ne manque pas IMGP1622d’attirer une foule de curieux évidemment ! Puis, il lâche son pinceau, prend une feuille et un crayon pour me dessiner. Je ne peux m’empêcherIMGP1636 d’halluciner sur le monde venant IMGP1593s’agglutiner autour de nous pour regarder et prendre des photos de moi ! C’est limite gênant à force ! Mais bon, ça doit être mon physique de rêve à la Miss France alors j’accepte ! Non vraiment,IMGP1611 IMGP1627n’insistez pas, je ne signerai pas d’autographes… Non, je blague évidemment, par contre, il est vrai que les Chinois prennent des photos de moi sans cesse car d’une façon générale, ils trouvent les Européennes très, très belles ! Vous comprenez, nous n’avons pas les yeux bridés, ne sommes pas brunes (enfin pas toutes), et nous avons le must du must : la peau blanche !

 

Pour la semaine qui commence, je suis déjà surchargée de travail. Au programme, boulot, boulot, boulot… De quoi redonner le sourire à tous mes chers petits amis parisiens, non ! Hé oui, c’est peut-être chouette la vie ici, mais en entreprise, de Paris à Pékin, même combat…

 

 

Posté par laura le berre à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 10 octobre 2008

« Road trip » à Hong Kong, jour 4 et jour 5 (1er au 5 octobre 2008)

IMGP1146Samedi, enfin, la grasse matinée tant attendue, leverIMGP1183 à 11h30. Aujourd’hui, c’est une journée « off », détente au maximum. Nous prenons la ligne 6 de bus, direction Repulse Bay. Wahououou on va à la plage, ça c’est des vacances ! Sur le front IMGP1167de mer, il y a un immeuble avec un énorme trou auIMGP1176 milieu. Il paraît que ce trou aurait été fait après l’inauguration et vous savez pourquoi ? Et bien car les Asiatiques étant très superstitieux, on aurait « oublié » de laisser passer le dragon qui vient de la IMGP1171montagne et chasse les mauvais esprits, comme leIMGP1181 veut le feng shui ! Au prix des appartements, le dragon a du faire perdre un paquet de fric au promoteur, et je ne sais pas si les mauvais esprits ont été chassés mais en tout cas les dollars l’ont été de son porte monnaie !

 

Léonard part se changer dans les cabines à proximité de la plage et moi, qui avait déjà mon maillot sur moi, me déshabille sur la IMGP1161plage ; quelle brillante idée, vu le pervers asiatique àIMGP1202 côté qui prend des photos ! Une fois revenu, c’est à l’eau qu’on se jette, elle est bien chaude, ce n’est pas La Baule ! En plus la température extérieure avoisine les 31 degrés, c’est vraiment le IMGP1204pied ! Tout est parfait jusqu’à ce que je me prenne une énorme vague sur le bord, qui me fait rouler comme un saucisson, dans un style complètement inélégant pour une sortie de bain, la honte. Merci d’avoir pris une photo Léonard ! Pour nous rhabiller, nous allons aux cabines ; je file au vestiaire des femmes et me marre toute seule. Les cabines sont fermées par de petits rideauxIMGP1207 qui ne sont pas assez grands pour couvrir la largeur alors c’est un festival de fesses ! Et un cucul à droite, et un cucul à gauche…Des pt’its trous, des pt’its trous, toujours des pt’its trous !

 

 

IMGP1205Nous reprenons le bus et nous dirigeons versIMGP1213 Stanley Seafront pour déjeuner au restaurant au nom très original étant donné l’endroit, « Le Seafront » ! Une délicieuse soupe aux raviolis de crevettes, du pain à l’ail, un plat de friture et du riz sauté, de vrais IMGP1211goinfres (surtout moi, j’avoue !). Après une balade sur le remblai, nous allons au Stanley Market, où se vend une multitude de cochonneries en tout genre, mais pas que ! Mais bon, c’est un bel attrape touriste quand même ! Léonard y trouve un slip taille 60 et moi un truc censé être un chien (il avait une de ces face, on aurait dit qu’il s’était pris un mur !)

IMGP1229Le soir, nous dinons dans un japonais avec uneIMGP1245 décoration très tendance et prenons un petit verre de vin dans un bar au 9ème étage d’un immeuble, le Zenses, bar complètement « hipe, fashion, tendance mégagroove », créé par un designer anglais dont nousIMGP1250 IMGP1244ne nous rappelons pas le nom. Le lieu est très coloré avec un bar certi de petits cristaux de chez Swarovski… La classe, un bar qui nous ressemble !

 

IMGP1238                                IMGP1248

IMGP1273Le Dimanche, nous quittons l’hôtel avant midi etIMGP1270 partons du côté de Central pour enregistrer nos bagages, comme ça, ce sera fait ! Le temps est très lourd, il fait une chaleur étouffante et Léonard porte un sac à dos qui pèse 3 tonnes ! Nous IMGP1266déjeunons dans le plus vieux resto chinois de laIMGP1264 ville, le Lu kyu Tea House, le paradis du Dim Sum (raviolis chinois). Le lieu semble être d’un autre temps, le routard parle d’un lieu sorti tout droit des aventures de Tintin, « le Lotus bleu », c’est vrai IMGP1257que l’atmosphère est particulier ici. Nous commandonsIMGP1268 7 « plats » différents, un vrai délice…

 

Nous prenons le bateau pour Kowloon et flânons au gré des rues, et prenons un petit goûter de cheese cake, tarte ricotta épinard, éclairs à la crème chantilly au Starbucks (bah oui, moi à Pékin, j’en ai des Starbucks mais Léonard à Bogra, lui, il a, comment dire, RIEN !).

 

IMGP1280Nous prenons le train qui nous ramène à l’aéroport ; par chance, nous sommes au même terminal. MonIMGP1281 avion est à 19h45 et celui de Léonard à 22h30. Sur place nous constatons que les avions pour Pékin (enfin la Chine en général) sont tous en retard. A 19h05, IMGP1282heure prévue de mon embarquement, je n’ai toujours pas de porte annoncée. Vu le retard, nous décidons d’aller dîner à un japonais. NousIMGP1292 commandons tout ce que nous pouvons sur la carte, tout un tas de délicieux sushis… Nous dînons face au tableau des IMGP1289vols comme ça, il est impossible de louper mon avion. Tout a coup, en face de mon vol, le “Boarding” apparait, zut, les gens commencent à embarquer et nos sushis viennent d’arriver ! Léonard me dit « T’inquiète pas, il y a le temps ». Le temps, tu parles, le boarding commence aIMGP1293 clignoter et le « final call » s’inscrit au tableau. WAHOU, vite, je prends mes affaires en quatrième vitesse, laissant Léonard et ses 3 tonnes de sushis à manger. Je me mets a courir comme une dingue et passe la porte 40 puis la porte 41, 42 mais quelle idiote, je cours dans le mauvais sens, ma porte est la 34 !! Je cours a contre sens sur les tapis roulants, les gens doivent halluciner autour de moi ! J’arrive enfin à ma porte, ils n’attendent plus que moi ! Là, catastrophe, je ne retrouve pas ma carte d’embarquement ! Le personnel de bord me dise de me calmer, suis au bord des larmes… Et puis, le miracle eut lieu, mon billet apparaît soudain, ouffffff ! Je décolle 2 heures en retard, stress maximum en vol, la carlingue vibre énormément et il faut rester attacher pendant tout le vol à cause des trous d’air. Un vol tellement relaxant que j’ai pensé à ma petite soeur chérie, chloé, toujours très rassurée en avion. Enfin, une chose est sure, vu que je vous écris, ce voyage connaît un « Happy Ending »…

Posté par laura le berre à 06:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 9 octobre 2008

« Road trip » à Hong Kong, jour 3 (1er au 5 octobre 2008)

IMGP1069Vendredi matin, je suis particulièrement atteinte deIMGP1045 flémingite aigue : impossible de me lever. Bah oui, c’est censé être des vacances et toujours pas de grasse matinée ! Tient pour faire mon intelligente, vous savez d’où vient cette expression ? Et bien au XVIe déjà on disait "dormir la grasse matinée". L’adjectif IMGP1056"gras" est issu du latin "crassus" qui signifie "épais". "Faire la grasse matinée" signifierait donc " resterIMGP1044 longtemps dans l’épaisseur du sommeil". Enfin bref, j’étais naze et il fallait se lever pour récupérer mon fameux sésame pour retourner à Pékin (pour ceux qui ne suivent pas, je parle de mon visa !). Un peu à IMGP1042la bourre, Léonard et moi nous dépêchons de retourner au bureau des visas qui ne va pas tarder à fermer. Dans le métro, je vérifie que j’ai bien assezIMGP1043 de monnaie et surtout si j’ai bien mon justificatif de demande. Evidemment, je ne le retrouve plus ! Bah oui, je l’ai oublié à l’hôtel, enfin je crois, ou je l’ai peut-être perdu, je ne sais plus ! Fallait bien qu’il m’arrive une tuile, ou je ne m’appelle pas Laura Le Berre ! Et ça, Léonard confirme, ces IMGP1050choses là n’arrivent qu’à moi. Vue l’heure, plus le temps de retourner à l’hôtel pour chercher mais seul petit détail, je n’ai aucun papier pour attester de mon identité sachant que mon passeport est entre leurs mains et que ma carte d’identité est gentiment posée sur mon bureau en France. Alors me voici au bureau des visas, sans papier, sans rien à part ma carte étudiant, ça me fait une belle jambe ! La fille qui a de l’espoir, d’autant que les visasIMGP1106 pour la Chine, c’est tellement facile à avoir en ce moment ! On tente le coup quand même et figurez vous, ça a marché ! J’aurais pu être terroriste ça aurait été la même ! En sortant, il pleut des trombes d’eau alors et une alerte 1 au typhon est donnée : Adieu projet d’aller faire un tour à Macao…

 

A la place, nous retournons du côté du marché de Wan Chai où IMGP0923nous avions repérer une sorte de grande cantine,IMGP0928 pas très hygiénique, la viande est stockée dans des bassines entre des serpillères mais bon, le résultat dans les assiettes est plutôt pas mal, vraiment appétissant. Par geste, on arrive à peu près à faire comprendre qu’on veut du riz, du canard et de la bière. On nous assoit à une table avec d’autre gens, très bonne franquette à la baguette.

 

IMGP1059Après s’être rassasiés, au vu du temps pourri, nous allons au Mall de Time Square, au moins nous serons à l’abri ! Quelle bonne idée, les centres commerciaux ici… En France, tu y vas car il fait froid dehors et tu veux avoir chaud dedans, et bien là, c’est l’inverse ; quand tu rentres, tu mets ton pull et quand tu sors tu l’enlèves ! Ils sont barjots à Hong Kong avec la clim ! En nousIMGP1061 promenant à travers les étages, nous tombons sur une boutique spécialisée dans le massage par des robots. J’essaie le masseur de tête, trop drôle ! Après, nous essayons les masseurs de mollets et pieds et faisons semblant de vouloir en acheter un car les vendeuses comprennent vite qu’on est là juste pour faire les andouilles !

 

La promenade se poursuit au « temple technologique » où Léonard s’achète un nouveau Mac et un peu plus loin, une nouvelle valise, vu que la sienne est décédée pendant le voyage !

 

IMGP1103Nous passons au 7/11, petites supérettes locales etIMGP1098 achetons de quoi nous faire un apéro : des jus de fruits frais et des chips, attention pas n’importe quelles chips, des chips au goût de sushis au saumon. Elles auraient été au bacon, nous n’aurions pas senti la différence !

 

 

IMGP1142Après ce petit break, nous sortons dîner dans unIMGP1133 lieu exceptionnel, le Yung Fu. Il n’y a pas d’enseigne, un profond escalier orné de Budhas vous emmène dans un sous-sol avec un super bar en IMGP1120rotonde, ensuite vous pénétrez dans un long couloir tamisé par une lumière rouge intenseIMGP1129 digne d’un film, avec un décor raffiné style « Chine ancienne », et là, vous ne tombez pas sur une fumerie IMGP1127d’opium, pas non plus dans le repère de la Triade ou au milieu d’une secte mais bien dans un restaurant. Le style est moderne,IMGP1125 très soignés, autant que la cuisine : de succulents Dim Sum, du riz dans IMGP1111un bâton de bambou (à tomber !), du poulet mijoté et surtout, le plaisir des vacances, une bouteille de vin rouge !
Après un aussi bon dîner, nous sortons boire unIMGP1134 vers du côté de Lan Kwai Fong, au IMGP1122Fong, où je recroise mon colloc Danny, décidemment ! Après cela, nous tentons de rentrer au Solas, je dis bien nous tentons car nous nous sommes fait refouler car nous n’avions pas la carteIMGP1145 de membre (que entre parenthèse tu ne peux acheter qu’à l’intérieur !). Pfffffffff, on a essayé de IMGP1026rentrer par la gauche, puis par la droite, en compagnie d’autres étrangers, rien à faire, ce Club privé est vraiment bien trop privé ! Bande de naze, aucun goût sur la sélection ! Nous on s’en fiche, nous avons poursuivi la soirée au Budha Bar (original ce nom de bar en Asie, ils se sont foulés !).

 

Enfin, morts de fatigue, nous finissons la soirée dans notre petit resto américain préféré au grand M jaune…

Posté par laura le berre à 04:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 8 octobre 2008

« Road trip » à Hong Kong, jour 2 (1er au 5 octobre 2008)

IMGP0901Réveil matinal en ce jeudi, ne perdons pas de vue queIMGP0914 je dois récupérer un visa, sinon je deviens SDF de pays ! Après une attente d’environ une heure, enfin mon tour, ma demande est faite, reste à avoir la surprise demain matin du type de visa que je recevrai : L comme les touristes ou F comme les travailleurs IMGP0907de passage… IMGP0908

Une petite pause Thé/café/cheese-cake au Starbucks et nous voici d’aplomb pour nous balader dans les rues de Wan Chai.

Nous avons pris un vieux tramway pour nous rendre au marché deIMGP0924 Wan Chai. Quel IMGP0909endroit rigolo, on y trouve toutes sortes de produits frais, des fruits et légumes, des poissons dont je n’avais aucune idée de l’existence, des moules géantes !!! Côté boucherie, ça vaut le détour, ils mangent tout, absolument tout !IMGP0936 Je suis persuadée IMGP0931qu’en cherchant bien, je pouvais trouver des gencives de porcs… En poursuivant cette visite haute en couleur et riche en odeurs… , nous sommes tombés sur un spectacle fort amusant : à un stand boucherie, un type est allongéIMGP0945 comme mort avec au IMGP0944dessus de sa tête, une pancarte avec les inscriptions suivantes : « Fresh meat for sale » !!!! Ha ça, pour être frais, c'est frais, il porte encore son tee-shirt, beurk!

 

Nous faisons un petit tour du côté du marché IMGP0950« électronique », Léonard et Apple, toute une histoire… Au moins je trouve un objet collector, la webcam playmobil.

 


Nos ventres commencent à gargouiller alors nous cherchons un
IMGP0968 IMGP0964endroit sympa pour déjeuner. Au mall de Time Square, à l’étage des restaurants, nous trouvons un lieu kitschissime à souhait : le « Superstar restaurant », ou plutôt le Weedding restaurant. La carte est appétissante et le lieu, ho le lieu ! Une belle salleIMGP0971 avec des colonnes ornées de roses blanches en plastiques, avec du faux cristal et des nœuds rouges. On avait l’impression d’être dans un décor carton pâte de mariage, mais où est la mariée, et qui sont tous ces gens, les invités ?

Après ce déjeuner spectacle, promenade digestive oblige du coté IMGP0974de Causeway Bay et dans la ville ou nous avons rencontré de pauv' type déguisés en peluche (sous 30 degrés les pauvres!), et surtout petit tour au Victoria Park, fréquenté par des joggers et des adeptes de Tai-chi-chuan. Je monte sur un des agrais sportif, et manque de m’éjecter de peu d’un truc tournant. On va éviter de se casser quelque chose, je n’ai pas envie de passer ma journée aux urgences !

Le soir, nous nous promenons dans les rues enIMGP0986 direction du « IMGP0983Peak tram », petit tram de deux rames seulement qui vous monte, penchés à 45 degrés tout en haut de la montagne, pour avoir une vue d’ensemble de la ville.

 

Pour y aller, nous empruntons diverses rues entre les IMGP0991buildings, tous aussi gigantesques et étonnants les uns que les autres, comme la Bank ofIMGP1000 China, construite par M. Pei (70 étages, 45 ascenseurs, et 368 mètres de haut), le Legco (Legislativ Council), édifice de style colonial, siège du conseil législatif domine par Pékin, la tour Two International Finance Centre, la plus haute de l’île avec ses 420 mètres (88 étages) en forme de fusée argentée, ou encore les deux tours du groupe indonésien Lippo. Léonard m’explique que les habitants comparent ces tours Lippo à des bambous habités par des koalas a cause de cubes de verres dépassant des tours (Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier allu ! C’est sur, plus de doute, le bambou, ils le fument ici !).

 

Après pas mal d’attente au Peak tram, nous voici IMGP1007tout en haut, c’est incroyable, on domine toute l’île ! Mais autant vous dire qu’ici, c’estIMGP1010 le rendez-vous de la photo souvenir. Avant d’arriver en haut, on vous fait passer par des tonnes de magasins où vous pouvez acheter des petites babioles très chères et très moches du genre, une grosse tête de Budha en plastique ou la boule a neige spéciale Hong Kong, qui fait pleuvoir des grains de riz. Enfin, après avoir franchi tous ces minis musés des horreurs et pris les 10 escalators, vous êtes ravis d’accéder à cette vue extraordinaire.

 

Nous dînons dans un restaurant japonais du Peak. IMGP1016Les sushis y sont aussi délicieux que la vue est impressionnante. L’endroit est Zen etIMGP1014 trendy à la fois, tout ce qu’il nous faut pour un moment calme après cette longue journée.

 


Nous décidons de sortir boire un verre du coté de Central à Lan
IMGP1024 IMGP1020Kwai Fong, fameuse rue des bars et boites. C’est ici que la vie nocturne hongkongaise se passe. Les ruelles sont en jolies pentes pavées et il y a du monde partout. On s’installe au Cancun (enfin Léonard est entré dans ce bar car quand il vivait àIMGP1032 IMGP1031Hong Kong, il était trop jeune). On discutait tranquillement du type assis a coté de nous (le chanteur a crête du groupe) lorsqu’une main tapote sur mon épaule. Je me retourne et qui je vois, mon colloc Danny de Pékin ! Lui aussi était IMGP1028finalement allé àIMGP1029 Hong Kong pour ces vacances. C’est fou comme la planète est petite ! Vous imaginez la probabilité, il y a 6 millions d’habitants à Hong Kong ! Nous poursuivons la soirée au Zinc avec un spectacle très drôle de filles se trémoussant de façon plutôt ridicules autour d’une bar (ça m’a rappelé le spectacle affligeant mais non moins drôle, des horribles filles vulgaires a la boite des Folies d’amour a Guernesey, hein Mimi, tu te rappelles !). Le pire, c’est qu’il y en a une qui avait son copain qui filmait (Fais Amour avec la caméra !!!). Enfin, on a bien rigolé,IMGP1040 c’est IMGP1035l’essentiel… Ensuite nous sommes allés voir a quoi ressemblait la très chic boite de nuit du Dragon I, célèbre pour sa cage a oiseaux a l’entrée (on se demande pourquoi !) et son nombre de tops models au mètre carré. C’est pour ça que nous sommes rentrés sans problème (en jean en plus) ! C’est ça d’être beau… Je plaisante, il n’y avait pas grand monde alors c’est la raison, sinon vous pensez bien !
IMGP1033Après un petit tour au Game center et au restaurantIMGP1034 américain, le Mac Donald, nous sommes rentrés faire dodo, en saluant au passage un énoooooorme cafard, et ici, ils sont tellement gros que, non, non, tu ne les écrases pas (ils sont plus gros que ta chaussure), tu les laisses passer…

Posté par laura le berre à 11:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 7 octobre 2008

« Road trip » à Hong Kong, jour 1 (1er au 5 octobre 2008)

IMGP0800Après un vol de 3h45, mon avion atterrit à Hong Kong. Tout de suite dansIMGP0821 l’ambiance avec ces 30 degrés, ça y est, les vacances commencent…Il ne me reste plus qu’à attendre mon acolyte de voyage, Léonard, Sciencescomien émérite, Brésilien déchu, un poil français à ses heures et Hong Kongais le temps d’une décennie. Lui arrive de Bogra, ville paumée au Bangladesh (et oui, pour avoir choisi le pire endroit sur la planète pIMGP0807our faire son stage de fin d’études, il lui faut bien des vacances !!!). Je décide de l’attendre à l’arrivée des valises. J’ai bien fait car dèIMGP0828s son arrivée, premier fou rire : sa valise, achetée en passant 9 euros chez un marchand de fortune, arrive sans roue ; sa valise est complètement cassée, elle ne peut même plus rouler.

IMGP0822Nous prenons l’Airport express qui nous mène jusqu’à l’île Hong KonIMGP0827g. Arrivés sur place, nous décidons d’achever sa valise en rejoignant l’hôtel à pied. En ce jour férié, les rues grouillent de monde, même les escaliers sont inempruntables. Nous déposons les bagages à l’hôtel et rejoignons sa mère pour un petit tour en ville. Nous prenons le bateau direction Kowloon. Pour un peu de légende, Kowloon signifie les « Neuf Dragons ». L’empereur Ping aurait dénombré 8 IMGP0839montagnes sur le site et donc 8 dragons car chaqueIMGP0837 montagne en abriterait un, selon la tradition chinoise. Mais comme les souverains étaient comparés à ces animaux mythiques (rien que ça !), on en ajouta un neuvième pour l’empereur Ping.

Nous flânons sur Nathan Road,IMGP1094 artère principale de KowlooIMGP0849n longue de plus de 4 kilomètres, patchwork sans fin de magasins, restos, échoppes en tout genre, hôtels, sans oublier toutes sortes de boutiques de luxes. Des enseignes aux idéogrammes de toutes les couleurs, dans toutes les langues masquent les immeubles, et avec toute cette foule, le lieu est étourdissant.

IMGP0840Nous poursuivons la promenade à lIMGP0853’hôtel Peninsula, bâtit en 1928, très huppé, très guindé, tout moi, quoi ! Nous prenons l’ascenseur, tout en bois, jusqu’au 28ème étage pour aller boire un verre, plusieurs même au Félix, lieu incroyable du fait de sa vue panoramique et du magnifique design du mobilier dessiné par notre Philippe Starck national, et oui Madame ! La vue est imprenable sur la skyline de l’île. Les toilettes sonIMGP0857t aussi grandioses, avec des pissotières qui surplombent tout Hong Kong, un pipi à vous donner le vertige !

IMGP0843

Après avoir étanché notre soif, nous filons sur les berges de Kowloon pour regarder le feu d’artifice. Nous ne sommes pas les seuls, à la différence près que nous, nous regardons le spectacle en live dans le ciel, et oui les autres préfèrent filmer la scène avec leur portable ! Ils sont étranges quand mêmIMGP0880e les gens parfois…

IMGP0877Nous nous dirigeons vers Admiralty et dinons au Zen. Un canard laqué que je ne suis pas prête d’oublier, c’est booooooooonnnnnn…, et ce autour d’une discussion portée sur mon drame quotidien au boulot : les Chinois avec leur horrible haleine et odeurIMGP0873 corporelle d’ail crue. Ça fait sourire comme ça mais en réalité c’est un vrai cauchemar, ça soulève le cœur, à tel point qu’un matin j’ai failli vomir, (véritable spasme à l’appui) sur ma collègue de boulot qui n’arrête pas de souffler toute la journée. Le nez IMGP0889caché dans mes manches de pull, je supplie qu’une boite de chewing gum entière lui tombe dans le bec…

Après cette bonne soirée, nous retournons a l’hôtel, repos bien mérité après un lever a 4h du matin.

IMGP0893IMGP0829IMGP0891IMGP0899

Posté par laura le berre à 07:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 29 septembre 2008

Temple des lamas et course au visa...(23 au 29 septembre 2008)

IMGP0636Mardi, Camille m’a invitée à déjeuner dans un lieu très sympa, le « Dine andIMGP0633 Wine », resto tenu par un Belge où l’on peut se boire un petit verre de vin rouge. Complètement dingue de nourriture asiatique, il m’a quand même bien plu de manger un petit carpaccio de saumon sur un lit de salade, et des pâtes au gorgonzola, ho my God du fromage, ce que ça peut me manquer !

Mercredi matin, lever sous des trombes d’eau, ce qu’il pleut fort ici. Quand ça tombe, mieux vaut avoir un parapluie, sinon… Arrivée au bureau, les portiers vous attendent et vous distribuent des petits sacs plastiques pour que vous y mettiez vos parapluies mouillés. C’est d’une aberration de faire ça, ce n’est vraiment pas « développement durable ». Un parapluie, ça sèche, non ?

Le soir, Danny m’emmène dîner dans un bouiboui terrible… Nous nous asseyons, ouvrons la carte et commandons un peu au pif (c’est le cas de le dire, vous comprendrez pourquoi après !), car tout est en chinois. La commande part en cuisine et au moment où le serveur ouvre la porte, je plonge directement dans la cuisine. De toute évidence, l’hygiène n’est pas leur priorité. J’imagine à peine ce que l’inspection sanitaire française pourrait dire : « On vous met en prison pour tentative d’empoisonnement de vos clients » ! Le sol, les murs, les casseroles…, tout est immonde. Un serveur s’aperçoit soudain que je regarde avec dégoût et se précipite pour fermer la porte. Il me regarde, me sourit et se rassoit et là, commence à se faire un décrottage de nez comme j’avais rarement vu, complètement infecte ! Il a réussi par je ne sais quel tour de passe-passe à faire disparaitre son index dans son nez !! Vu son acharnement, je pense que son doigt va finir par ressortir par l’oreille… Après ça, il se lève, entre en IMGP0657cuisine et en ressort avec nos plats, huuuuummm, bon appétit. Cela dit, c’était très bon, comme quoi !IMGP0655

Après le diner, j’accompagne Danny chez le coiffeur ! Quel bon moment de rigolade, c’est sûr, on ne connaît pas ça chez nous ! La coiffeuse est à l’évidence bien plus intéressée par sa série B chinoise, qui passe à la télé que par ce qui se passe pour vos cheveux. Une chose est sûre, il est hors de questions que je lui confie ma tête…

Depuis le début de la semaine, je galère pour mon visa. La fille qui doit m’aider à en obtenir un autre m’informe que le commissariat de police n’a jamais transmis mon enregistrement d’identité aux ambassades, je n’existe pas ! Seule solution, retourner  à ce commissariat pour réitérer une demande d’inscription. Une vraie horreur à faire quand vous savez qu’ils ne parlent pas un mot d’anglais. Pour cela, il me faut un interprète et les papiers officiels de mon bail qui attestent de mon adresse. Mon colloc se porte volontaire, un vrai jeu d’enfants, nous irons jeudi matin.

Le matin du renouvellement d’inscription, impossible de mettre la main sur ces foutus papiers, on se met à retourner tout l’appartement… Nulle part ! Alors là, c’est la cata car sans ces papiers, pas d’enregistrement et donc pas de nouveau visa ! Nous appelons la fille de l’agence immobilière pour qu’elle nous en fournisse un autre mais elle nous explique que nous avons le seul original existant. Là, c’est la panique ! Nous lui demandons une copie mais elle n’a pas l’air très intéressée de nous aider. Quand il s’agit de nous demander de l’argent, elle est là à n’importe quelle heure mais quand il s’agit d’aider, elle est « so sorry but very busy ! ». A partir de ce moment, je suis entrée dans la troisième dimension…

Pour trouver une solution, nous tentons de joindre notre autre colloc Dado, parti à New York pour deux semaines, dernier en date à s’être servi des papiers de bail. Il nous assure que les papiers sont dans sa chambre. Sa chambre est mise à sac (ça ne fait rien, il est très bordeliique), et toujours pas de papier. Sur facebook, il nous envoie un « Ho Ho » !. Qu’est-ce que ça veut dire « Ho Ho » ? Et là, c’est le drame, il a les papiers sous les yeux, dans sa valise à New York ! Je vais le tuer !!!!!!

Mon visa expire le 4 octobre, celui de Danny, le 7 octobre et notre colloc a notre sésame entre les mains mais à New York, et ne rentre que le 6 octobre. Faites le calcul, nous sommes dans le Caca… Même Chronopost ne peut plus nous sauver !

IMGP0627Dado nous envoie des copies par mail, nous allons tenter de les faire passer. Après 4 allers/retours au commissariat ce même vendredi, car ça ferme entre midi et deux, car on n’a pas les photocopies, car on doit attendre une heure pour leur faire plaisir. En gros après des heures de stress, d’arrachage de cheveux, de frôlement de la crise de nerf, et d’idées meurtrières qui vous traversent l’esprit au commissariat, j’obtiens un papier provisoire d’enregistrement, à prouver avec les papiers officiels au retour de Dado. Pour mon visa, c’est tout simplement trop tard, je dois sortir du pays. Mon entreprise m’a pris un billet pour Hong Kong, je pars du 1er au 5 octobre. Et oui, c’est les vacances chinoises pendant cette période, ça tombe bien. Comme ça, à Hong Kong, je IMGP0671refais un visa et j’y passe mes vacances, chouette non !

Vendredi soir, pour retrouver un peu de moral, Camille et moi sortons prendre l’apéro au Face, un lieu où l’on boit du vin dans des lits à opium lounge, où l’on grignote des « tapas indiens », un vrai délice. Après, nous sommes allées faire un tour à la boite du China Doll.

IMGP0680

Réveil tarIMGP0683dif samedi, et journée repos à l’appart, après avoir couru partout, quel bonheur de se poser un peu. Pour aller à l’extrême détente, je me suis offert une heure de massage thérapeutique, fait par un médecin dans un centre Spa très beau et très zen, le Long Island. Il m’a remis tout le corps en place, un vrai miracle… Par contre, il faut le dire, je n’ai pas choisi le massage totale détente aux huiles, du coup, ça faisait parfois mal, très mal, mais là, quel bien-être, un corps tout neuf.

IMGP0762Samedi soir, très grosse soirée à l’appartement avec une vingtaine de personnesIMGP0743 puis sortie au Vic’s, boîte de nuit connue sur Pékin. Très amusante cette soirée, mise à part le fait que j’ai percuté violemment une fille et mon nez s’est encastré dans sa tête. J’ai entendu un énorme « craaaaaaaaaaaackkkkkkk », depuis j’ai toujours mal et suis enflée, manquerait plus qu’il soit cassé !

IMGP0729Dimanche, je prends le métro, direction le quartier de Dongcheng pour aller visiterIMGP0753 le temple des lamas. Allergiques à l'encens, s'abstenir...

En deux mots, le Temple des Lamas (Yonghegong en chinois mandarin ce qui signifie littéralement Palais de l'harmonie éternelle) est le plus grand et sûrement le plus beau temple lamaïste de Pékin (Beijing). Situé au nord-est de la ville, ce complexe érigé en 1694 fut d'abord la résidence d'un prince, les premiers IMGP0757Lamas s'installèrent dans un des pavillons en 1732. Il abrite actuellement 70 moines. En cette semaine de vacances, de nombreuses personnes seIMGP0783 pressent pour venir y prier. Quel endroit magique, je vous assure. Je remarque que les photos du Dalaï-lama ont toutes été enlevées… Y aurait-il un malaise ?

Le mot de la fin est dédié à mon cher père :

                     «  joyeux anniversaire mon petit papa… »

IMGP0746      IMGP0751      IMGP0740      IMGP0755

Posté par laura le berre à 06:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,